20 janvier 2019

Leïlan, L'intégrale de la trilogie

Il est un royaume mystérieux que l'on nomme Leïlan, le pays des Illusions.
Depuis qu'un drame affreux a frappé la famille royale, ses frontières sont fermées et son peuple est opprimé par l'infâme duc Korta.
Une rencontre pourrait tout changer : celle d'un jeune messager, Axel, et d'une envoûtante jeune fille aux yeux bleus... Mais un secret entouré de sorcellerie les sépare, un destin tragique qui empêche l'espoir de renaître.
Pourtant, au royaume des illusions, les apparences sont trompeuses car un justicier insaisissable met les hommes du duc en échec. Qui est ce héros dont l'identité secrète est jalousement défendue ? Quelle est cette étonnante compagnie qui partage ses exploits ?
Une chose est sûre : tout comme eux, vous tomberez amoureux des yeux de Leïlan...

Leïlan, L'intégrale de la trilogie de Magali Ségura

Leïlan, L'intégrale de la trilogie de Magali Ségura, 1189 pages, France Loisirs, 2013

Mon avis : Dans Leïlan de Magali Ségura, nous commençons par suivre le personnage d'Axel chargé par son roi de transmettre un message au souverain de Leïlan. Pour gagner quelques journées de voyage, il décide d'emprunter un trajet beaucoup plus rapide mais connu comme étant dangereux. À l'issue de son périple, il va rencontrer une jeune fille aux yeux bleus, Victoire, particulièrement fascinante et insaisissable.
Au fur et à mesure de son séjour en Leïlan, il va découvrir que le roi n'est plus réellement maître en son royaume et qu'il est totalement manipulé par le duc Korta. Ce dernier cherche à obtenir par tous les moyens la main de la fille aînée du roi et ainsi prendre le pouvoir. Toutefois un mystérieux homme masqué veille constamment à la protection du peuple tout en tentant de faire tomber Korta et ses hommes.
Au détour d'un chemin, Axel va croiser la route de cet homme et décider de l'aider ainsi que ses compagnons dans leur lutte contre Korta.

Magali Ségura nous plonge dans un univers de Fantasy particulièrement riche, que ce soit par l'histoire de Leïlan, celle des protagonistes, les différents "êtres" comme les amalyses (ces plantes tueuses que personne sauf Victoire ne peut approcher). Mais je n'en dis pas plus. En effet compte-tenu du volume conséquent de ce livre, il est difficile d'en parler sans trop en dire. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs par moment. Toutefois la plume de l'auteure est très fluide, ce qui gène donc peu la lecture au final.

Petit point négatif : j'ai trouvé qu'il y avait trop de personnages, notamment parmi les compagnons de Victoire. Je dois bien avouer qu'au bout d'un moment je commençais à m'y perdre sérieusement ! Qui sont les frères et sœurs, qui sont les amis ? On est vite perdu sur ce point malheureusement...
Bien évidemment les personnages auxquels on s'attache le plus vont être Axel et Victoire. Cette dernière mène un combat pour lequel elle s'est préparée depuis sa plus tendre enfance, entraînée par la main ferme de Jerry.
Jerry quant à lui reste longtemps très difficile à cerner. À un instant extrêmement sévère, il peut paraître particulièrement sensible quelques instants plus tard, mais finalement on s'attache à lui qu'on le veuille ou non.
Axel de son côté n'a pas la position la plus facile qui soit. En effet, il doit tout faire pour éviter de se faire prendre lorsqu'il est aux côté des opposants de Korta, pour ne pas prendre le risque de provoquer une guerre entre Leïlan et son royaume d'origine.
Dans l'ensemble tous les personnages sont attachants dans ce livre. J'étais un peu frustrée de ne pas en découvrir plus sur Erwan, l'alchimiste. J'avais beaucoup de mal à comprendre son histoire et celle de sa famille. Mais finalement on en découvre beaucoup plus grâce à la nouvelle À Chloé qui clôture ce livre.
Autre point négatif : ce petit jeu constant du "je t'aime moi non plus" entre Axel et Victoire... ça va bien deux secondes. Je me suis très vite lassée de ce schéma tout au long du livre.

On devine certaines choses assez rapidement concernant les personnages, notamment pour Victoire. Si bien que je n'ai pas eu de surprise dans ce livre, même si j'ai passé un très bon moment en le lisant. Le récit ne manque clairement pas d'action, mais j'aurais aimé un peu plus de rebondissements : le truc que tu n'avais pas du tout vu venir et qui te laisse sur les fesses... je ne l'ai pas eu et ça m'a manqué.

J'ai également beaucoup aimé la nouvelle À Chloé, qui permet d'en apprendre plus sur Sélène, son histoire, celle du peuple dont elle est issue. On en apprend également plus sur Erwan et sa culture. Le ton de cette nouvelle est bien différent du livre qui la précède, beaucoup plus grave à mon sens, et particulièrement touchant.

En résumé, Leïlan est un livre que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire malgré quelques points négatifs. Dommage qu'il n'y ait pas eu plus de rebondissements. Je ne sais pas si l'auteure a écrit ou envisage d'écrire d'autres livres dans ce même univers. Si c'est le cas, je serai curieuse de retrouver Leïlan et ses secrets. N'ayant pas de système de note en ",5", je précise que mon 3/5 ressemble plus à un 3,5/5.

18 janvier 2019

Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 2 : Saison froide

Warning, spoilers sur le tome 1 dans le résumé et la chronique ! Vous êtes prévenus !

Quand elle rentre avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un objectif, retrouver sa sœur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière ces murs de béton, où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix !

Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit, Elia survivra-t-elle ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?


Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 2 : Saison froide de Marie Vareille, 412 pages, France Loisirs, 2018

Mon avis : Dans ce tome 2 de La Passeuse d'Âmes, nous retrouvons Elia qui est parvenue à intégrer le Conclusar après avoir bénéficié d'un entraînement intensif auprès de Sol. Lui-même décide de s'enrôler pour la soutenir et l'aider à protéger sa sœur enfermée à sa place. Même si j'avais littéralement dévoré le tome 1, je n'ai pas voulu mettre trop d'espoir dans ce tome 2, pensant qu'il serait sûrement victime de la classique malédiction des tomes 2 qui se veulent être plutôt des livres "de transition" pour arriver à un évènement bien précis, mais où, au final, il ne se passe pas grand chose... Erreur ! Mais quelle claque (encore !). Au contraire, dès le départ, on est directement plongés dans l'action avec une présentation des conditions de vie au Conclusar en mode démonstration ("si tu fais ceci ou si tu ne fais pas cela, voilà ce qui va se passer...").

Côté personnages, on suit pas mal Tim sur ce deuxième tome, alors que je le trouvais plutôt délaissé sur la fin du premier. Une fois Elia et Sol partis, il va faire de nouvelles rencontres plutôt mouvementées qui vont provoquer un virage à 180° de son quotidien. Je ne vous en dis pas plus. Je vous laisse découvrir tout ça par vous-même. Mais j'ai beaucoup aimé de voir l'évolution de ce personnage dont la personnalité se révèle à nous petit à petit.
Sol et Elia vont vivre un véritable calvaire. Elia de son côté va faire des découvertes qui vont remettre encore plus en cause son histoire qui était déjà totalement bouleversée.
Pour certains personnages, on sent que tout le monde n'est pas franc du collier, mais on est incapable de savoir qui. J'ai suspecté pratiquement tout le monde, les uns après les autres, pour telle ou telle raison, mais je n'ai jamais eu la moindre certitude.
Tous les personnages, y compris les personnages "secondaires" (et là je mets des guillemets parce qu'au fond il n'y a pas vraiment de personnage secondaire à mon sens, tous ont leur importance d'une façon ou d'une autre), sont fouillés avec un dosage parfait pour certains pour te laisser t'attacher à eux, tout en te laissant un doute sur leur sincérité... Marie Vareille est très douée pour nous torturer !

Niveau intrigue, on va de rebondissements en rebondissements sans pour autant que ce soit "too much", en tout cas je n'ai pas eu cette sensation pour ma part. Je n'ai absolument rien vu venir à aucun moment. On découvre au fil des pages, la manipulation dont le gouvernement en place peut être capable. Je suis restée comme deux ronds de flan à la lecture des derniers chapitre, entre un évènement et une révélation que je n'avais pas vu venir du tout.

Autant dire que j'ai hâte de lire le troisième tome... L'attente va être très difficile. Normalement il me semble qu'il doit sortir bientôt mais comme j'ai les deux premiers tomes chez France Loisirs, histoire de ne pas faire tâche dans la bibliothèque, je vais attendre qu'il sorte chez France Loisirs...

15 janvier 2019

Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 1

Les prophéties ne s'accomplissent que si quelqu'un a le courage de les réaliser.

Elia est une Passeuse d'Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants...
Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d'Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.


Elia, La Passeuse d'Âmes de Marie Vareille

Elia, La Passeuse d'Âmes de Marie Vareille, 315 pages, France Loisirs, 2017

Mon avis : Elia, La Passeuse d'Âmes est un roman dystopique dans lequel nous suivons le personnage d'Elia qui est, comme le titre l'indique, Passeuse d'Âmes. Son rôle est, via un processus médical contrôlé, de mettre fin à la vie des habitants de la Cité qui ne peuvent plus rien apporter à la communauté.
On se retrouve dans un monde organisé selon un système de castes, avec en particulier les Kornésiens qui représentent la caste la plus élevée et la plus favorisée, et les Nosobas qui sont réduits en esclavage, sans accès à la moindre éducation pour les enfants. Le seul but dans la vie de chacun, quelque soit son rang social, est d'apporter quelque chose pour la communauté dans sa globalité. Les personnes qui n'ont plus d'intérêt de ce type passent dans les mains des Passeurs d'Âmes. Elia est Kornésienne, elle vit avec sa sœur et son père. Sa mère est décédée plusieurs années auparavant.
Et un jour, son petit monde va se retrouver bouleversé quand un garde va lui demander d'exécuter un jeune Nosoba qui a enfreint le règlement. Sans savoir pourquoi, elle décide de ne pas suivre cet ordre et de l'aider à s'enfuir. Cette décision est lourde de conséquences puisqu'elle va devoir s'enfuir et se cacher chez les Nosobas en se faisant passer pour l'un d'entre eux.

Ce roman a été un vrai coup de cœur. J'ai été totalement happée par les personnages, l'histoire et l'univers abouti de Marie Vareille. Dans ce premier tome, j'ai particulièrement apprécié de voir Elia apprendre à vivre comme un Nosoba alors qu'elle est issue d'une classe plus que privilégiée. Elle se retrouve à devoir survivre comme elle peut, travailler dans des mines dans des conditions déplorables, le tout avec un accès aux soins... inexistant. Autant dire que la chute est difficile, d'autant qu'elle se retrouve catapultée dans ce monde du jour au lendemain. J'ai trouvé que l'auteure parvenait parfaitement à nous transmettre les sentiments des personnages. Et surtout on visualise très bien l'univers qu'elle a su créer grâce aux nombreux détails qu'elle donne, sans pour autant être dans un style descriptif lourd. Au contraire, sa plume est très agréable.

Je me suis très vite attachée aux différents personnages qui sont tous très fouillés. Pour certains, on se demande rapidement comment ils vont évoluer et dans quel camp ils vont basculer compte-tenu de leur position ou de leurs liens familiaux. Je pense notamment au personnage d'Arhia qui est plutôt intrigant.
L'évolution d'Elia est tout particulièrement intéressante. Elle va mettre à jour quelques secrets au fil du temps, qui ne sont pas toujours faciles à digérer. Elle tente de se faire sa place sans se faire trop remarquer. Grâce à l'aide de Tim qu'elle rencontre dès son arrivée, elle trouve le moyen de se poser et se faire des amis avec Arhia et Solstan. Auprès d'eux, petit à petit elle découvre que toutes les idées qu'on a pu lui inculquer sur les Nosobas sont fausses.

La fin de ce premier tome nous présente une Elia prête à tout pour défendre ceux qu'elle aime. On la quitte dans une situation qu'elle a provoqué volontairement mais qui est plus qu'incertaine. Inutile de dire que je me suis jetée sur le deuxième tome dans la foulée (heureusement que je l'avais déjà !). Je vous en parle tout bientôt. Mais, vous l'aurez compris, je peux d'ors et déjà vous conseiller cette dystopie très aboutie que ce soit du point de vue des personnages ou de l'univers de façon générale.

13 janvier 2019

In My Mailbox #19



Hello ! Me revoici, me revoilou pour faire le point avec vous sur mes acquisitions de décembre. Je ne ferai pas le point sur tout ce que j'ai acheté depuis le dernier bilan en mars... ce serait beaucoup trop fastidieux. Je me "contente" ici du mois de décembre et début janvier. Ceci dit, techniquement, on pourrait dire que ça englobe octobre et novembre. Pourquoi ?

Et bien il se trouve qu'à partir du mois d'octobre, je souffre. Vraiment. Mon anniversaire ayant lieu début novembre, ma famille me demande ma liste de livres au mois d'octobre, histoire d'éviter de m'offrir un livre que j'aurais déjà. Mais après il y a Noël... ce qui veut dire qu'à partir d'octobre jusque Noël, je n'ose plus faire d'achat par peur d'acheter un livre que ma mère ou ma sœur auraient la bonne idée de m'offrir. Mon grand-père de son côté, me donne de l'argent, que je convertis en livres bien évidemment (en plus fin octobre, il y a eu ma thèse...). Et en plus on a une petite carte cadeau du CE au boulot... Du coup la conversion en livres a été une véritable délivrance après Noël, j'aime autant vous le dire ! Pour ceux qui se poseraient la question de cette "conversion" : je vais sur ma wishlist sur Livraddict et je clique sur "Un livre au hasard" en haut, à droite de la liste. Ça laisse un peu de surprise !

Je vais donc commencer par les livres que j'ai reçus le jour du réveillon, de la part de ma mère et ma sœur.



Ma mère m'a offert les premier et troisième tomes des Sœurs Carmines d'Ariel Holzl. Pour la petite histoire, j'avais vu l'auteur aux Halliennales en octobre dernier. Malheureusement, le premier tome n'était plus disponible... ce qui ne m'a pas empêché de lui prendre le deuxième. N'essayez surtout pas de comprendre ma logique. ll faut dire qu'on me l'a tellement vendue cette saga. J'espère ne pas trop en attendre du coup.
Ma sœur quant à elle m'a offert Nuit blanche de Nicolas Druart, dont j'ai pas mal entendu parler dernièrement avec des retours très positifs. Du coup je suis bien curieuse de le découvrir. Et de sa part, j'ai également reçu Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes et Code Victoria de Thomas Laurent. Le dernier était dans ma wishlist, mais si vous avez un de ces livres à me conseiller en priorité, n'hésitez pas, je suis tout ouïe !

Passons maintenant aux livres que j'ai achetés grâce, en très grande majorité, à mon grand-père.



Sans plus attendre, la fonction "livre au hasard" de Livraddict dans ma wishlist, m'a sorti :
  • L'histoire sans fin de Michael Ende... et là comment vous dire que pour moi c'est un petit bijou ! J'aimais tellement le film dans mon enfance. Si seulement j'avais su à l'époque qu'il était inspiré d'un livre ! J'espère juste ne pas être déçue de ce livre avec ma vision d'adulte par rapport au souvenir que j'ai du film avec mes yeux d'enfant. Et sur ce coup-là, je sais que je serai incapable de me détacher du film.
  • Quelques minutes après minuit de Patrick Ness : j'ai eu tellement d'avis ultra positifs sur ce livre que j'ai hâte de le découvrir. Et en même temps j'ai un peu peur, parce qu'il semble très très touchant.
  • Le premier tome de Grisha de Leigh Bardugo. Non je n'ai pas lu Six of Crows qui est paru avant Grisha en France. Ça fait parti d'une manie que j'ai avec les livres. À savoir que j'aime lire les livres d'un auteur dans l'ordre où ils ont été écrits... Je n'en ferai pas une maladie si ce n'est pas possible, mais quand je peux le faire, je préfère. L'idée étant de pouvoir constater l'évolution de l'auteur dans ses écrits (et là je vous l'accorde, avec les traductions, c'est biaisé en partie...).
  • Contes des Particuliers de Ransom Riggs, même si je n'ai pas franchement apprécié plus que ça le dernier tome de la saga, j'avoue que découvrir ces contes, souvent évoqués dans les livres, me fait très envie.
  • Claustrations de Salvatore Minni : alors ce thriller je suis quasi sûre qu'il ne va pas rester très longtemps dans ma PàL tellement la couverture m'intrigue.
  • Le premier tome de Lebenstunnel d'Oxanna Hope : en toute honnêteté, la couverture de cette uchronie ne m'attire pas du tout, mais j'ai vu beaucoup d'avis positifs. J'étais donc curieuse de le découvrir. Toutefois, je viens de recevoir le nouveau catalogue France Loisirs, et l'intégrale de la saga est dans ce catalogue... je risque donc de me procurer cette intégrale dont je préfère largement la couverture. Il faut juste que je trouve quelqu'un d'intéressé pour me reprendre ce tome 1.
  • Les chasseurs de tornades de Jenna Blum : je ne sais pas du tout de quoi il parle, si ce n'est de tornades j'imagine et de personnes qui courent après elles... ça c'est fait ! En fait la page Esprit Livre sur Facebook, qui n'est plus en actvité depuis début 2018, proposait un magazine régulièrement. Sur l'un des numéros j'avais repéré des livres proposés en fonction de ton signe astrologique... J'ai trouvé l'idée sympa, et pour le fun, je l'ai mis dans ma wishlist... on va voir, mais je n'ai pas particulièrement d'attente sur ce titre.
  • Outlander, tome 2 : Le talisman de Diana Gabaldon. Parce que oui, même si les diverses scènes de sexe et de viol ont littéralement gâché ma lecture du premier tome, malgré tout j'aime le principe de base que l'auteure a mis en place et j'ai quand même bien envie de découvrir la suite. Maintenant c'est clair que ce n'est pas une priorité. Et si ma lecture de ce tome 2 est toute aussi gâchée que pour son prédécesseur, il y aura peu de chance que je continue.
  • Jusqu'à ce que la mort nous sépare de Lisa Gardner : là c'est typiquement ce principe de lire les livres dans l'ordre où ils ont été écrits (même si ils ne se suivent pas), qui me l'a fait mettre dans ma wishlist, alors que j'ai déjà un livre de cette auteure de thriller dans ma PàL...
  • Le premier tome de la saga Meg Corbyn, Lettres écarlates d'Anne Bishop. Ce n'est clairement pas ma tasse de thé à la base. Maintenant j'aimerais bien retrouver en livre un univers du type Buffy. Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais on me l'a vendu sans scènes de fesse contrairement aux autres du genre... bon point pour lui !

Et sinon pour commencer l'année comme il se doit, ma mère m'a fait une petite surprise ! Je ne vous raconte pas comment j'ai serré les fesses dans l'espoir de ne pas me retrouver avec des doublons puisqu'elle va chercher les idées sur ma wishlist... J'avais oublié les cadeaux de début d'année de ma môman... Mais c'est bon, on a évité la catastrophe !



Elle m'a donc offert le premier tome de la saga Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger que je vais donc enfin pouvoir découvrir, et La collectionneuse de boules à neige de Maurizio De Giovanni. Ce dernier est un auteur de thriller. J'avais lu le premier livre, La méthode du crocodile, dont la lecture avait été fastidieuse sur la première partie, mais une fois habituée au style de l'auteur, j'étais à fond et sur les fesses en le refermant !

Et voilà ! Comme vous pouvez le voir, ma PàL a joyeusement explosé fin 2018... et vous ? vous avez été gâté pour Noël ?

10 janvier 2019

La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah

Tristan et Esteban ont 14 ans et font partie de la mystérieuse brigade des cauchemars. Créée par le professeur Angus, ce groupe vient en aide aux jeunes qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs mauvais rêves. Grâce à un dispositif expérimental unique, la brigade peut se glisser dans un cauchemar afin d’en détruire l'origine.

L’admission de Sarah à la clinique du sommeil va bouleverser les deux garçons. Alors même qu’ils sont chargés de résoudre ses terreurs nocturnes, Angus semble leur cacher des informations. Et Esteban est certain d’avoir déjà vue Sarah… Mais où ?



La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah de Franck Thilliez, Yomgui Dumont et Drac, 55 pages, Jungle, 2017

Mon avis : Dans ce premier tome de La brigade des cauchemars, on suit les personnages de Tristan et Esteban, 14 ans, qui mènent en quelque sorte une double vie. La journée ils vont en cours comme n'importe quel jeune de leur âge. Mais leurs soirées sont loin d'être classiques... Le père de Tristan, Albert Angus, professeur dans une clinique du sommeil, a développé une méthode un peu particulière pour débarrasser ses jeunes patients de leurs cauchemars. Pour cela Tristan et Esteban entrent littéralement dans leurs cauchemars. Ici, ils vont tenter d'aider Sarah qui vit un vrai tourment chaque nuit.

Je dois bien admettre que c'est le nom de Franck Thilliez qui m'a fait acheter cette bande-dessinée. Sans cela, je ne sais pas si je serais allée vers elle. En effet, je n'étais pas très fan du graphisme. Ce n'est vraiment pas ce que je préfère. Mais en fait, une fois dedans, je me suis rendue compte que ça collait totalement à l'univers et du coup ça ne m'a plus du tout dérangée, bien au contraire.

On s'attache très vite aux personnages. Notamment Esteban dont le passé est relativement flou. Il a été recueilli 3 ans auparavant par le Professeur Angus qui l'avait alors retrouvé en pleine forêt, amnésique.
Les choses vont devenir encore plus intéressantes quand il voit la photo de Sarah pour la première fois. Lui qui ne se souvient de rien, est persuadé de l'avoir déjà rencontrée sans savoir où...

Cette bande-dessinée nous propulse dans un univers totalement décalé, sombre. J'ai totalement accroché d'une part aux différentes règles relatives à l'entrée dans les cauchemars, d'autre part à ce "petit monde" cauchemardesque de Sarah et la résolution du mystère autour de celui-ci.
La fin nous laisse sur une belle énigme qui nous vend du rêve (ou du cauchemar devrais-je dire...) pour le tome suivant.

Je conseille donc cette bande-dessinée à 100%. J'ai hâte de découvrir la suite et de me replonger dans cet univers sombre et intrigant.

PS : et si vous avez des idées de parfaits synonymes de "cauchemar" dans ce contexte, ce serait sympa histoire d'éviter les répétitions ! ^^

07 janvier 2019

Le prix de la peur

Quelques jours avant Noël, dans une église de Los Angeles, le cadavre d'un prêtre est retrouvé sur les marches de l'autel. Sa tête a été remplacée par celle d'un chien. En charge de l'enquête, le détective Rob Hunter découvre qu'un cauchemar récurrent hantait le religieux : qu'on le décapite...

Bientôt, les cadavres s'accumulent. Noyée ou brûlée vive, chaque victime meurt de la façon qu'elle redoutait le plus. Comment le tueur pouvait-il connaître leur pire angoisse ? Quel lien unit ses proies ? De qui le
serial killer cherche-t-il à se venger ?

Pour Rob, c'est le début d'une traque infernale au cœur de la Cité des Anges, à la poursuite d'un tueur déterminé à faire payer le prix fort à ses victimes, le prix de la peur.


Le prix de la peur de Chris Carter

Le prix de la peur de Chris Carter, 527 pages, France Loisirs, 2012

Mon avis : Alors que Noël approche, Rob Hunter se retrouve chargé d'enquêter sur le meurtre d'un prêtre. Celui-ci a été retrouvé décapité dans une église, sa tête remplacée par celle d'un chien. Puis un nouveau corps est retrouvé quelques jours plus tard. La méthodologie employée n'est pas la même, mais aucun doute que les meurtres sont liés. La victime semble avoir subi un véritable calvaire. La scène de crime est insoutenable. Les différentes pistes semblent indiquer que le tueur s'inspirent des pires cauchemars de ses victimes pour élaborer ses crimes.

Le prix de la peur est le deuxième livre que je lis de l'auteur. J'avais adoré La marque du tueur. Son successeur est dans la même veine. L'horreur des meurtres et des scènes de crime qui nous sont présentées imposent rapidement une atmosphère relativement angoissante. La plume de l'auteur se lit facilement. On est rapidement happé par l'histoire et il est difficile de fermer le livre.

L'arrivée d'une jeune fugueuse, Mollie, avec des renseignements un peu particuliers va corser encore plus la situation.Toutefois j'ai été dubitative avec tout ce qui tourne autour de ce personnage. J'ai donc tenté de rester plutôt "logique" par rapport à ces éléments de façon à ne pas trop décrocher.
Le duo d'enquêteurs Hunter-Garcia fonctionne toujours aussi bien, même si c'est plutôt Hunter qui mène la danse. Mais on s'attache bien aux personnages.
En revanche j'ai peu adhéré à leur nouvelle supérieure, Blake, qui manque de relief à mon sens. Certes elle a un caractère bien trempé, mais pour autant on ne sait rien d'elle.

Pour ce qui est de l'intrigue, j'étais persuadée de connaître l'identité du tueur. J'étais donc assez rapidement blasée, même si je ne comprenais pas le mobile... mais en fait on a un bon twist final qui m'a surprise. En revanche, je mets un point d'interrogation sur le lien entre le tueur et un autre personnage, qui, pour ma part, ne trouve pas d'explication...

C'était donc une très bonne lecture même si certains éléments étaient de trop. Malheureusement, le troisième livre de l'auteur, qui reprend les mêmes enquêteurs, n'a jamais été traduit en France. C'est bien dommage. J'aurais vraiment aimé retrouver Hunter et Garcia à la poursuite d'un nouveau serial killer, et pourquoi pas en apprendre un peu plus sur le capitaine Blake... qui sait, un jour peut-être...

03 janvier 2019

L'enfer de Kathy

L'enfer, Kathy ne craint pas d'y aller, elle y a vécu toute son enfance. Maltraitée par un père colérique, elle est placée à huit ans dans un foyer de redressement où elle subit abus et maltraitance. Quand elle dénonce son agresseur, on la « sauve » en l'envoyant à l'hôpital psychiatrique ! Puis c'est dans une laverie des sœurs de Marie-Madeleine d'Irlande qu'elle est internée. Dans cette institution religieuse accueillant les jeunes filles dites « perdues », elle prie et trime toute la journée, pour expier ses fautes. Mais de quels péchés doit se repentir une enfant dont le seul tort est de se voir abandonnée de tous ? Comment garder espoir face à la cruauté d'adultes censés veiller sur elle ?



L'enfer de Kathy de Kathy O'Beirne, 320 pages, France Loisirs, 2008

Mon avis : Dans L'enfer de Kathy, l'auteure, Kathy O'Beirne, retrace son enfance, en Irlande, au cours de laquelle elle a subi de nombreux abus. Ils ont commencé chez elle, très jeune, notamment avec son père, puis dans un couvent, un hôpital psychiatrique, une laverie... où elle a été successivement placée, étant considérée comme une enfant "difficile" sans même chercher à savoir d'où venaient ses "problèmes" de comportement. Malheureusement dans chacune de ces institutions, les violences et abus divers vont se poursuivre. Comme le titre l'indique, elle a vécu un véritable enfer.

J'ignorais que ce livre était une autobiographie jusqu'à ce que je me penche de plus près sur les rabats de la couverture au moment de le lire. Je n'ai jamais été attirée par ce type de livres, d'autant plus lorsqu'il s'agit manifestement de drames. Pour le coup il est beaucoup plus difficile de rester insensible quand on sait qu'il s'agit d'une histoire vraie. J'ai donc essayé de me détacher au maximum du côté psychologique de ce récit pour rester très factuelle. Mais c'est impossible.

Pour ce qui est du style, ce n'est pas toujours très facile à lire, sans être trop lourd non plus : l'auteure part parfois dans différentes époques, donc il faut réussir à suivre. Mais en même temps ça ne me choque pas sur ce type d'écrits. Sur une autobiographie, surtout quand il s'agit de remuer des faits dramatiques, je pense qu'il ne doit pas être facile de structurer les choses.

Dans ce livre, on croise beaucoup d'enfants, qu'on quitte tout aussi rapidement. Ils vont soit disant repartir chez eux. Mais en fait Kathy retrouvera certains d'entre eux dans d'autres structures un peu plus tard... Beaucoup de mensonges, de sévices, voire d'expériences, etc... tout aussi révoltants les uns que les autres. Sur un passage j'avais littéralement des frissons et une boule dans la gorge qui ne voulaient plus me quitter.

Je ne noterai pas ce livre. Il m'est difficile d'attribuer une note qui quelque part reviendrait à dire que j'ai aimé, alors qu'il aurait été largement préférable que ces faits ne se soient jamais produits et que, donc, ce livre n'existe pas. J'ai été marquée pas cette lecture. Difficile d'en ressortir sans un sentiment de colère et même de honte vis à vis du monde dans lequel nous vivons, qui a laissé de telles horreurs se poursuivre pendant si longtemps.

02 janvier 2019

Bilan décembre 2018



Hello tout le monde ! Je vous retrouve pour un nouveau bilan, pour le mois de décembre cette fois-ci. Début novembre je vous avais fait part de mon envie et mon besoin de réaliser tout plein de choses.... Je n'ai rien fait ! En fait j'ai passé mon temps à dormir. Je me suis rendue compte de toute la fatigue et le stress que j'avais accumulés entre l'internat puis la thèse. Tout ça est retombé d'un coup. J'étais "juste" chaos ! J'ai commencé à émerger début décembre et avec les vacances qui approchaient, je me voyais mal entamer des projets à cette période de l'année. Donc je vais lancer ça ce mois-ci !

Pour ce qui est de Youtube.... j'ai beaucoup tergiversé. Le principe me plait, j'ai pris goût à l'idée de parler de mes lectures et pas simplement écrire dessus, mais une fois que j'ai voulu reprendre en main le blog, j'ai eu beaucoup de mal à gérer les deux. Pour rappel, initialement j'avais commencé par manque de temps pour alimenter le blog dans le contexte de la thèse. Le problème ne se pose plus, mais je voulais quand même essayer de continuer sous ce format. J'ai pensé qu'en modifiant les moments où je filme et ceux où je poste, ça pourrait le faire... J'ai donc organisé les choses pour le mois de janvier... je devais filmer aujourd'hui... déjà dimanche je me disais "pas le courage, je pourrais faire ci ou ça à la place...". Donc je crois que ça veut tout dire. À partir du moment où 3 jours avant de devoir faire quelque chose je commence déjà à reculer, c'est qu'au fond je n'en ai pas envie. J'arrête donc avec Youtube, ce format n'est pas fait pour moi c'est officiel. Je préfère largement me concentrer sur le blog, et j'ai des projets en tête, comme faire un concours pour l'anniversaire du blog par exemple... Mais bon, ce n'est pas sûr, on ne s'emballe pas. Je n'ai jamais organisé de concours avant, donc avant de me lancer là-dedans, je vais déjà m'assurer que je sais gérer Google form et en exploiter les données pour un tirage au sort (c'est pas gagné, je peux vous le dire !).

Avant de vous résumer mes lectures de décembre, un petit point sur ma PàL... hum... hum... J'ai commencé l'année 2018 avec une PàL à 1014 livres... je l'ai terminée, et donc je débute 2019, avec 1063 livres dans ma PàL. Mon challenge de diminuer ma PàL a donc lamentablement échoué. Mais je proclame avoir des circonstances atténuantes. Je n'avais pas le temps de lire. On va joyeusement changer ça en 2019. Et je vais essayer de reprendre mon challenge 1 livre acheté pour 2 livres lus (avec un système de récompense pour les gros livres, sinon je vais être frustrée !). Après tout l'année dernière j'avais tenu pratiquement 6 mois sur ce mode, donc il n'y a pas de raisons de ne pas y parvenir cette année.

Toutefois j'envisage de faire du tri dans ma PàL. La réorganisation des bibliothèques me prouve que je commence à manquer de place. Oui, j'envisage de déménager mais je ne vais pas non plus prendre un 200 mètres2 au lieu des 100-120 prévus juste pour caser mes livres. Soyons honnêtes, il y a des livres dans ma PàL qu'on m'a ramenés de brocantes notamment, que je n'ai pas plus envie que ça de lire. À titre d'exemple j'ai plusieurs livres d'Iris Johansen que mon père avait trouvé en brocantes. J'en ai lu un que je n'ai pas aimé. Si je n'avais pas les autres, je n'irai donc pas les acheter. Résultats ils végètent dans ma PàL depuis plusieurs années et en gros j'attends juste que la Book Jar me les "crache" pour me décider à les lire... J'ai beaucoup de mal à me séparer des livres que j'ai, d'autant que là c'est mon père qui avait farfouillé dans les brocantes pour les trouver. Il y a donc aussi une certaine valeur sentimentale. Mais regardons les choses en face, s'il était encore parmi nous, il serait le premier à me dire de m'en débarrasser... Donc j'y réfléchi pour le moment...

Et maintenant place à mes lectures de décembre. Autant dire que je me suis joyeusement rattrapée avec 11 livres ! Bon OK, il y a 3 BDs, mais quand même ! Pour le moment tous les livres ne sont pas chroniqués mais ça arrive à partir de demain. Les photos sont faites, il n'y a plus qu'à.



J'ai donc fait une expérience plutôt sympathique avec un Escape Book : Le piège de Moriarty de Stéphane Anquetil qui aura monopolisé une journée complète de mon temps. J'ai fait une lecture détente mais pas mémorable avec La Maison du clair de lune de Mary Higgins Clark. Si j'ai aimé l'histoire de base du premier tome de Mortal Engines : Mécaniques fatales de Philip Reeve, j'ai cependant été déçue par le manque de profondeur de l'univers de l'auteur et de ses personnages (et je vous parle du film bientôt). J'ai dit au revoir à la saga Les carnets de Cerise avec le cinquième et dernier tome, Des premières neiges aux Perséides de Joris Chamblain et Aurélie Neyret qui m'a valu quelques larmes.



L'enfer de Kathy, récit autobiographique de Kathy O'Beirne m'a procuré un profond sentiment de colère, mais je vous en parle plus en détail demain. J'ai retrouvé avec plaisir l'auteur Chris Carter avec son deuxième livre, Le prix de la peur, qui nous emmène sur les traces d'un tueur en série... et j'ai adoré ! J'ai découvert le premier tome de La brigade des cauchemars : Sarah de Franck Thilliez, Yomgui Dumont et Drac. J'ai beaucoup aimé cet univers et il me tarde de découvrir la suite.



J'ai littéralement dévoré la saga dystopique Elia, La Passeuse d'âmes de Marie Vareille avec le tome 1 puis le tome 2, Saison froide. Autant dire que l'attente du tome 3 promet d'être difficile. J'ai découvert avec beaucoup de plaisir la bande dessinée La boîte à musique avec le premier tome, Bienvenue à Pandorient de Gijé et Carbone. J'ai totalement accroché à l'univers et les couleurs et le graphisme sont superbes. Et enfin j'ai terminé l'année avec Joyeux Noël, merry Christmas de Mary Higgins Clark qui me laisse un sentiment un peu mitigé avec quatre nouvelles.

N'hésitez pas à me dire si vous avez lu certains de ces livres et ce que vous en avez pensé. Et je suis curieuse de savoir ce que vous avez lu. Avez-vous fait de belles découvertes en cette fin d'année ?

01 janvier 2019

Mon top lectures 2018

Bonjour, je vous souhaite à tous une excellente année 2019. Je ne suis pas très friande des débuts d'année et leurs traditionnels "bonne année bonne santé" à tout bout de chant. La tournée des grands ducs chaque année, quand j'étais gamine, m'a quelque peu rendue allergique à cette tradition. Mais il n'en reste pas moins que je vous souhaite de tout cœur une très bonne année, bien meilleure que 2018, que celle-ci se soit bien ou mal passée, et surtout plein de belles évasions livresques !

Quoi de mieux que de commencer par un top 9 de mes lectures en 2018 ? Pourquoi top 9 et pas top 5 ou 10 ? Et bien j'ai tout simplement repris l'idée de Katia et ses livres sur Instagram avec le #bestninelivresque2018 qui consiste à mettre en avant nos 9 meilleures lectures de 2018 à l'instar du #2018bestnine où, cette fois-ci, il s'agit de mettre en avant, via un site qui fait le calcul et la vignette pour nous, les publications les plus aimées sur notre compte en 2018.

Comme j'ai été très peu présente sur le blog en 2018, trop occupée par la rédaction de ma thèse, j'ai très peu parlé de mes lectures. Ce principe instauré par Katia me donne ainsi une parfaite occasion de me rattraper au moins pour les livres qui m'auront le plus marquée.

Sans plus tarder, voici ma sélection dans l'ordre de lecture du plus ancien au plus récent :



Je commence donc avec Glacé de Bernard Minier que j'ai lu en lecture commune avec Gwen. C'était d'ailleurs ma toute première lecture commune, et j'ai beaucoup aimé l'expérience. Et on a tellement aimé le livre, qu'on a remis ça avec Le Cercle du même auteur. Maintenant il faut qu'on se case la lecture de N'éteins pas la lumière... encore et toujours de Bernard Minier. Dans Glacé, on suit Martin Servaz qui enquête sur la découverte du cadavre d'un cheval décapité et retrouvé à quelques 2000 mètres de hauteur. La violence de l'acte laisse présager que son auteur n'en restera pas là. Bernard Minier nous plonge dans une atmosphère angoissante avec en toile de fond un centre psychiatrique renfermant les plus dangereux criminels qui soient. Jusqu'au bout on reste dans le flou le plus total. Aucun doute que l'auteur sait maintenir le suspense et gérer son intrigue de main de maître en nous servant, ce qui a été pour moi, un vrai page-turner.

Dans Les Épées de Glace d'Olivier Gay, on suit les personnages de Shani et Mahlin, qui sont partis apprendre à un père l'assassinat de sa fille. Ils vont alors découvrir la réelle identité de cet homme ainsi que sa fureur. Il est prêt à tout pour venger la mort de sa fille. Ce roman de fantasy m'a agréablement surprise et je l'ai littéralement dévoré. C'est toujours étonnant d'espérer qu'un homme arrive à ses fins même si pour ça il doit faire des choses horribles qu'on ne peut pas cautionner. Et oui, c'est un barbare et pourtant on se prend réellement d'affection pour lui... très dérangeant comme sentiment mais j'ai complètement accroché au concept. J'ai hâte de découvrir son préquel avec La Main de l'Empereur.

Je poursuis avec Le mal en soi d'Antonio Lanzetta, un thriller que j'ai, là-encore, dévoré ! Le corps d'une jeune femme est retrouvé pendu dans un arbre. La scène de crime ainsi que l'arbre choisi ne sont pas sans rappeler le meurtre d'une autre jeune fille 31 ans plus tôt. C'est ainsi que Damiano Valente, célèbre écrivain, se retrouve à enquêter et à explorer son passé et celui de son groupe d'amis de l'époque. J'avais soupçonné l'identité de l'assassin sur ce livre, mais ça n'a pas gâché ma lecture (d'autant que ce n'était pas une certitude mais plutôt une intuition). L'ambiance est angoissante à souhait et les personnages sont extrêmement intéressants, de même que les relations qui se tissent entre eux. Tout est creusé, chaque mots est choisi avec soin. J'ai hâte de savoir ce que l'auteur nous réserve comme autre livre.

Le Gang des Rêves de Luca Di Fulvio a été une magnifique claque. Dans ce livre on suit les péripéties du personnage de Christmas arrivé tout droit d'Italie avec sa mère dans les années 20. On découvre le New York de l'époque, sa dureté, ses gangsters, mais aussi l'espoir d'un gamin qui veut s'en sortir et qui ne manque pas de jugeote pour parvenir à ses fins. Christmas ne manque pas de cœur bien au contraire. Certaines scènes étaient saisissantes. Même s'il est le personnage central, on en suit bien d'autres, tous aussi intéressants les uns que les autres. Avec Le Gang des Rêves, Luca Di Fulvio nous fait passer par toutes les émotions possibles. Un livre que je vous conseille à 1000% (non il n'y a pas de zéro en trop...).

Je passe maintenant à Airstronomy de Johanna Marines. On se retrouve dans un monde post-apocalyptique dans lequel la nature est détruite. Les fleurs, les animaux n'existent plus. L'atmosphère est devenue irrespirable nécessitant des systèmes particuliers pour pouvoir s'en sortir. J'ai adoré l'univers original de l'auteure qui nous est présenté avec une très belle plume. Les personnages sont parfaitement développés, attachants. Johanna Marines n'hésite pas à sacrifier quelques personnages auxquels on s'était vite attaché. Le récit est bourré de rebondissements que je n'ai, pour ma part, pas vus venir. Aucun doute que je vais guetter les prochaines parutions.

Le Quatrième Singe de J. D. Barker avait tout intérêt à être la claque promise. Quand on te compare un livre à Seven et au Silence des agneaux sur une couverture, il a plutôt intérêt à remplir les attentes... banco ! Ici un tueur envoie différentes parties du corps de ses victimes à leurs familles, petit à petit, avant de les tuer. Là encore ce livre a été un page-turner avec un suspense et une atmosphère angoissante montant crescendo jusqu'à la fin. Je croyais avoir la réponse à un moment mais pas du tout. Seul bémol mais qui n'a rien à voir avec l'auteur mais plutôt la traduction : des mots utilisés pour d'autres (un "en" à la place d'un "et" par exemple, ou encore une artère dont je n'ai jamais entendu parler pendant mes cours de médecine). Des erreurs se glissent toujours dans les livres, mais là j'ai trouvé qu'il y en avait trop et ça a un peu gâché ma lecture malheureusement.

Dans Prendre Lily de Marie Neuser, on suit l'enquête sur le meurtre sauvage de Lily Hewitt dont le corps mutilé a été retrouvé dans la baignoire par ses deux fillettes. Tous les soupçons se portent sur Damiano Solivo, son voisin. Les enquêteurs font tout pour le confondre mais systématiquement il trouve le moyen de tout contourner et de s'en sortir. Je n'étais franchement pas fan de l'enquêteur principal et de ses méthodes, mais j'ai su passer au-delà, tellement le livre m'a happée entre les méthodes d'investigation et la psychologie du personnage. En revanche, ce livre est peut-être à éviter pour les personnes qui n'aiment pas trop les longueurs. Il y a pas mal de passages où ça piétine pas mal. Pour ma part ça ne m'a pas dérangée. Au contraire, je trouve même que c'était parfaitement adapté.

Les carnets de Cerise de Joris Chamblain et Aurélie Neyret... je vous ai mis ici le dernier des 5 tomes de cette saga sous forme de bande-dessinée qui m'a fait verser des larmes pour de bon. Mais en réalité c'est la saga complète qui est une vraie petite pépite ! Dans cette saga, on suit le personnage de Cerise, une fillette qui vit avec sa mère et qui rêve de devenir écrivain. Elle voit des mystères à tous les coins de rue et cherche à les élucider. Dans ce dernier tome, c'est un mystère très personnel qu'elle va devoir éclaircir. Aidée de sa mère, elle va explorer son passé et l'affronter une bonne fois pour toute. Je vous conseille vivement cette saga qui est ma bande-dessinée "chouchou" sans la moindre hésitation.

Et enfin je termine avec Elia, La Passeuse d'âmes de Marie Vareille. On se retrouve à nouveau dans univers post-apocalyptique basé sur des systèmes de castes. J'ai enchainé la lecture des deux premiers tomes. J'avais peur que le deuxième soit victime de la malédiction des deuxièmes tomes où il ne se passe bien souvent pas grand chose... mais pas du tout. Ce deuxième tome est encore plus riche que le premier, bourré de rebondissements. Là encore j'ai totalement adhéré à l'univers de l'auteure, à son histoire et ses personnages qui sont vraiment fouillés. L'attente va être difficile jusqu'au tome 3 !

J'en ai fini avec ce top 9. N'hésitez pas à me dire quelles sont les lectures qui vous ont le plus marqué en 2018. On ne sait jamais, ça pourrait être une belle découverte pour moi aussi.
Je vous souhaite encore une fois une très bonne année, d'excellentes lectures, et je vous laisse avec la liste complète des livres lus en 2018 (et les liens vers la chronique quand je l'ai rédigée... y en a pas eu beaucoup malheureusement...).

1. Les proies du lac de Kate Watterson
2. La Tour Sombre, tome 1 : Le Pistolero de Stephen King
3. Les enquêtes d'Enola Holmes, tome 2 : L'affaire Lady Alistair de Serena Blasco
4. Glacé de Bernard Minier
5. Le Monde de Narnia de C. S. Lewis
6. Possession de Peter James
8. La Dame en Blanc de W. Wilkie Collins
9. Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret
10. Quarante mots pour la neige de Giles Blunt
12. Souviens-toi de demain de Vanessa Caffin
13. L'affaire Prothero d'Agatha Christie
14. La mémoire des morts d'Eric Berg
15. Les Épées de Glace d'Olivier Gay
16. Elfes, tome 2 : L'Honneur des Elfes sylvains de Nicolas Jarry et Gianluca Maconi
17. Le mal en soi d'Antonio Lanzetta
18. Ubac d'Élisa Vix
19. Jim Hawkins, tome 1 : Le Testament de Flint de Sébastien Vastra
20. Le Cercle de Bernard Minier
21. Oscar Pill, tome 3 : Le secret des éternels d'Eli Anderson
22. Impyrium, tome 1 de Henry H. Neff
23. Le gang des rêves de Luca Di Fulvio
24. Printemps de Mons Kallentoft
25. Airstronomy de Johanna Marines
26. Les enquêtes d'Enola Holmes, tome 3 : Le mystère des pavots blancs de Serena Blasco
27. Rebecca Kean, tome 2 : Pacte de sang de Cassandra O'Donnell
28. La servante écarlate de Margaret Atwood
29. Le Règne, tome 2 : Le maître du Shrine de Olivier Boiscommun et Sylvain Runberg
30. Chanson Douce de Leila Slimani
31. Le quatrième singe de J. D. Barker
32. L'été meurtrier de Sébastien Japrisot
33. La mort du petit cheval d'Hervé Bazin
34. La tresse de Laetitia Colombani
35. Les ténèbres d'Hiram de Grégory Chevignon
36. Angor de Franck Thilliez
37. Prendre Lily de Marie Neuser
38. Une mort sans nom de Patricia Cornwell
39. Escape Book : Le Piège de Moriarty de Stéphane Anquetil
40. La Maison du clair de lune de Mary Higgins Clark
43. L'enfer de Kathy de Kathy O'Beirne
44. Le prix de la peur de Chris Carter
45. La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah de Franck Thilliez, Yomgui Dumont et Drac
46. Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 1 de Marie Vareille
48. La boîte à musique, tome 1 : Bienvenue à Pandorient de Gijé et Carbone
49. Joyeux Noël, merry Christmas de Mary Higgins Clark