12 décembre 2017

Le Dernier Souffle, tome 1 : Le don

Wyl Thirsk doit assumer le rôle qu'on lui destine depuis sa naissance : commandant en chef des armées de Morgravia. Une responsabilité qui le place sous les ordres d'un despote sadique. Un geste de bonté envers une sorcière condamnée au bûcher vaudra un jour à Wyl un don miraculeux, ainsi que la colère de son seigneur et maître. Wyl est alors envoyé au Nord, pour une mission suicidaire à la cour ennemie... avec pour seule arme un mystérieux pouvoir dont il ne soupçonne pas même l'existence. Or, s'il n'embrasse pas le Dernier Souffle, il signera sa perte et celle du pays qu'il a juré de défendre.



Le Dernier Souffle, tome 1 : Le don de Fiona McIntosh, 478 pages, Bragelonne, 2016

Mon avis : Quand Fergys Thirsk trouve la mort sur un champs de bataille, son espoir est que son fils, Wyl, prenne sa relève en tant que commandant de l'armée de Morgravia et qu'il noue avec Celimus la même relation forte que celle qu'il avait construite avec Magnus, le père de ce dernier, roi de Morgravia. Malheureusement, il apparaît rapidement que les deux hommes vont devenir ennemis jurés. Celimus n'hésite pas à humilier Wyl dès qu'il en a l'occasion. Wyl va avoir un aperçu de toute la perversité de Celimus à l'occasion de la torture et la mise à mort de Myrren, une jeune femme accusée de sorcellerie. Alors qu'elle est sur le point de mourrir elle décide de lui faire un don, dont l'importance ne va pas apparaître immédiatement aux yeux de Wyl, mais qui va tout changer dans sa vie et dans son combat contre Celimus qu'il compte bien éloigner du trône de Morgravia.

Globalement ce livre se lit très facilement. L'écriture n'est pas trop lourde. Je n'ai eu aucun problème à entrer dans l'univers de l'auteure. Le don fait à Wyl par Myrren donne une bonne dose d'originalité à ce roman. J'avais un peu peur sur un éventuel côté romance : cet aspect dans la trilogie Valisar m'avait franchement exaspérée tellement c'était mielleux. Ici, il y a de la romance, mais je ne l'ai pas trouvée aussi lourde que dans Valisar. Je dirais même que sur un cas en particulier, ça arrive sans prévenir comme un cheveu sur la soupe... pour le coup le raccourci était peut-être un peu trop court. Ceci dit pour ma part, n'étant pas fan des romances, ça ne m'a pas du tout dérangée, bien au contraire.

Si certains personnages sont assez bien développés, j'ai trouvé dommage que d'autres soient un peu plus laissés de côté, et que l'auteure n'ait pas fouillé un peu plus leur psychologie ou leur histoire. Je pense notamment aux personnages de Gueryn, Lothryn, Elspyth. Ceci dit, certains seront peut-être plus approfondis dans les tomes suivants.
Ici l'auteure s'est, avant tout, concentrée sur les personnages de Wyl et Celimus. Ce qui est bien évidemment important et nécessaire dans la construction de l'histoire.
J'ai plutôt bien accroché au personnage de Wyl, même s'il mériterait d'être un peu plus réfléchi par moments.

Comme je le disais plus haut, le don de Myrren fait l'originalité de ce livre et je suis curieuse de voir où il va emmener Wyl et comment il va s'en servir sachant comment il "fonctionne".
D'un point de vue intrigue, un grand nombre d'évènements/rebondissements sont prévisibles, mais ça ne m'a pas vraiment gênée. J'ai le sentiment que ce premier tome est plutôt dans l'installation de l'univers et la démonstration du don fait à Wyl plutôt que dans l'action pure et dure.

Un livre que j'ai donc pris beaucoup de plaisir à lire, malgré quelques personnages insuffisamment développés et des éléments assez prévisibles.

11 décembre 2017

Le Hibou

Un lit de plumes.
Une jeune fille nue, une fleur dans la bouche...
Étranglée.

Le cadavre de Camilla, 17 ans, est retrouvé dans un bois. Sacrifice ? Rituel satanique ? Ou crime d'un déséquilibré ? Pour Holger Munch et Mia Krüger, de l'unité spéciale de la police d'Oslo, aucune piste ne doit être négligée.
Quand un hacker leur envoie une vidéo montrant le supplice de Camilla, l'horreur monte d'un cran. Le cauchemar ne fait que commencer...




Le Hibou de Samuel Bjørk, 471 pages, France Loisirs, 2016

Mon avis : Le corps de la jeune Camilla est retrouvé nu, mis en scène selon ce qui ressemble à un rite satanique. Pour l'aider à élucider ce meurtre, Holger Munch fait des pieds et des mains pour réintégrer Mia Krüger à son équipe alors qu'elle est en cours d'évaluation psychologique. En cours d'enquête un hacker va leur apporter des preuves qui vont leur montrer toute l'horreur de la situation. Par ailleurs nous allons suivre Miriam, la fille d'Holger, qui aurait bien besoin de son père pour la soutenir dans un choix difficile : son mariage, ou ce jeune homme qu'elle vient de rencontrer.

La plume de l'auteur se lit facilement, avec des descriptions dosées comme il faut : suffisantes pour visualiser la scène sans pour autant être trop lourdes. Par ailleurs il décrit plutôt bien les sentiments des personnages et sait rapidement nous plonger dans l'ambiance de l'enquête autour de ce rite macabre.

J'ai pris plaisir à retrouver les personnages de Holger et Mia, même si j'ai été un peu déçue par la façon dont les choses ont tourné pour Mia entre les deux enquêtes. Du reste la psychologie de ce personnage est intéressante, mais au bout d'un moment, entre le premier livre, Je voyage seule, et celui-ci, j'ai trouvé que répéter sans arrêt le même schéma devenait un peu lassant. Aussi si l'auteur prévoit un troisième livre pour cette saga, j'espère qu'il la fera un peu évoluer sur cet aspect. Toujours par rapport au personnage de Mia, j'ai trouvé dommage que l'auteur nous donne des éléments importants quant à un élément de son passé, pour finalement ne plus revenir sur le sujet. Peut-être reviendra-t-il dessus dans un troisième livre ?

Du point de vue de l'intrigue, je n'ai pas été aussi emportée que par l'enquête précédente. En fermant ce livre, j'ai l'impression qu'il me manque des éléments de compréhension importants. Si certains évènements sont prévisibles sans pour autant gêner la lecture, je n'ai pas vu venir la fin. Au milieu du livre je pensais avoir le coupable, mais finalement je m'étais trompée dans les grandes largeurs. Je comprends les liens qui peuvent être faits entre tels et tels personnages mais... il me manque un maillon pour comprendre comment on en est arrivé à ce meurtre et surtout avec cette méthodologie.
Quant au final en tant que tel... je suis restée scotchée. Autant dire que l'auteur n'est pas tendre avec ses personnages !

J'ai donc aimé la lecture de ce livre qui ne m'aura pourtant pas autant emballée que son prédécesseur. Dommage qu'il manque ce petit quelque chose qui permettrait de comprendre la signature du tueur.

10 décembre 2017

In My Mailbox #15


Bonjour à tous ! Ça fait une éternité que je ne vous ai pas fait de bilan de mes acquisitions (depuis septembre en fait...). Initialement je voulais faire deux articles : un pour les acquisitions de septembre à début novembre, et un pour celles depuis le mois de novembre. Seulement voilà, comme il y a eu pas mal d'achats, notamment aux Halliennales, le résultat pour le premier article aurait juste été indigeste. J'ai donc décidé de faire l'impasse sur cette partie... donc oui, bonjour la faille spatio-temporelle !

Donc pour le mois de novembre et le début de décembre, j'ai reçu plein de jolies choses. Vive mon anniversaire !



On commence donc avec le premier tome d'Harry Potter, qu'on ne présente plus, en version illustrée par Jim Kay, offert par ma sœur (avec Hedwige offerte par ma moman) ! Je pense que je vais en profiter pour relire ce premier tome tout doucement, en le savourant.



Avec l'enveloppe de mon grand-père, j'ai choisi de prendre trois livres : Memorex de Cindy Van Wilder, ce qui me permet à la fois de découvrir l'auteure et d'avoir enfin un livre de la collection Electrogène qui me fait juste rêver ! Pikiti avait tellement bien vendu Boudicca de Jean-Laurent Del Socorro que je n'ai pas résisté à le prendre. Et enfin Le Gang des rêves de Luca Di Fulvio m'intriguait beaucoup suite à l'avis de Treky.



Une amie de longue date, ma très chère Flo' qui est née 4 jours après moi, m'a offert cette merveilleuse édition du Château des étoiles d'Alex Alice en version journal. Cette bande-dessinée semble magnifique, les dessins sont superbes, et le format très original. J'ai vraiment hâte de me plonger dedans.



Et enfin j'ai joyeusement fait valser ma résolution de ne plus rien acheter avant 2018 avec tous les livres que vous voyez. On commence avec les thrillers Black Coffee de Sophie Loubière et Stasi Child de David Young, de la fantasy avec Impyrium de Henry H. Neff et la première intégrale de Les Orphelins de Windrasor de Paul Clément pour laquelle j'avais participé au financement sur Ulule. De la science-fiction avec Endgame, tome 1 : L'appel de James Frey et Nils Johnson-Shelton. De la dystopie avec De l'autre côté du mur d'Agnès Marot en version intégrale, aux éditions Lynks. Et enfin de la bande-dessinée avec Les Quatre de Baker Street, tome 1 : L'affaire du rideau bleu de Jean-Blaise Djian et Nils, tome 1 : Les élémentaires de Antoine Carrion et Jérôme Hamon, dont la couverture est juste ma-gni-fique !

Voilà voilà ! Bonjour l'explosion de la PàL en cette fin d'année ! On essaiera de faire mieux l'année prochaine ! (ou pas...)

07 décembre 2017

Le Soldat chamane, tomes 1 et 2 : La déchirure - Le cavalier rêveur

Jamère est un jeune homme qui vit dans une culture gouvernée par un code social rigide, au royaume de Gernia. À l’âge de quinze ans, il est confié par son père à un étrange guerrier nomade qui, à l’aide de drogues et d’une expérience de transe chamanique, le propulse dans un autre monde. Il ne se réveille pas indemne car il y rencontre une mystérieuse magicienne, sorte de femme-arbre, qui s’empare de son esprit et le dresse contre la civilisation dont il est issu. Jamère devient un être déchiré, sensible à la destruction des arbres et de la nature que son peuple pratique sans remords. Il lui faudra alors choisir entre l’humanité à laquelle il appartient et la nature primitive qui hante ses rêves.



Le Soldat chamane, tome 1 : La déchirure de Robin Hobb, 359 pages, Pygmalion, 2006

Mon avis : Je vous donne ici mon avis pour les deux premiers tomes puisque j'ai choisi de lire les livres selon le découpage initial et non le découpage Pygmalion. Nous suivons donc Jamère, un jeune homme destiné à intégrer une école de cavalerie de façon à perpétuer la tradition familiale. Dans l'objectif de l'endurcir, son père demande à un guerrier ennemi, nomade, de s'occuper d'une partie de l'éducation de Jamère. L'épreuve va être particulièrement difficile pour Jamère qui veut toutefois prouver à son père ce dont il est capable. Au cours de cette "initiation" il va devenir particulièrement sensible à la nature qui l'entoure. À la suite de cette expérience, nous allons suivre les aléas de la vie de Jamère à l'école de cavalerie.

Cette chronique va être assez rapide. J'ai lu ce livre au mois de mai, donc je vais avoir beaucoup de mal à me souvenir des détails. Malheureusement j'ai commencé à lire le premier tome en pleine panne de lecture. On le sait, Robin Hobb a tendance à prendre beaucoup de temps pour planter l'intrigue de ses livres. Si bien qu'on peut ressentir comme une inertie dans les premiers tomes. Ceci combiné à cela, vous aurez compris que j'ai eu beaucoup de mal à me concentrer et à entrer dans l'histoire.

Qu'on se le dise, je n'ai aucun problème avec les auteurs qui prennent le temps de planter le décor. Bien au contraire, et surtout sur des sagas longues comme celles de Robin Hobb, cela permet vraiment de s'imprégner au mieux de son univers plutôt que d'être complètement perdu dans des livres qui taillent directement dans le vif du sujet sans explication. Du reste finalement avec le tome 2 j'ai réussi à retrouver une bonne dynamique de lecture, et j'ai fini par le lire assez rapidement, totalement happée par ma lecture.
Il n'y a donc pas vraiment d'action dans ces deux premiers tomes, même si le deuxième comporte plus de rebondissements et le rend plus intéressant. Mais je pense qu'ils sont indispensables pour bien établir les relations de chacun par la suite.
J'ai plutôt bien accroché au personnage de Jamère qui est quelqu'un d'intègre, tentant de faire au mieux pour tout le monde, au risque de se mettre dans des situations délicates.

Même si, une fois passée la panne de lecture et arrivé le tome 2, j'ai aimé ma lecture, pour autant je n'accroche pas à la saga du Soldat Chamane comme ça a pu être le cas pour L'assassin royal ou encore Les aventuriers de la mer. Toutefois je n'ai lu pour le moment que les deux premiers tomes, aussi je réserve mon avis !

06 décembre 2017

Cold Winter Challenge 2017



Bonjour à tous ! Non vous ne rêvez pas, un deuxième article en deux jours ! J'essaie de faire des efforts pour reprendre un rythme correct et me dynamiser un peu !

Aujourd'hui on va causer Cold Winter Challenge. Je ne pense pas avoir besoin de présenter ce challenge bien connu dont vous trouverez les règles chez Margaud. Pour ma part c'est la première fois que j'y participe.



Pour le menu La magie de Noël, J'ai choisi de lire Le voleur de Noël de Carol et Mary Higgins Clark. Les enquêtes de Regan Reilly sont toujours bourrées d'humour. Celle-ci, combinée aux personnages de Mary Higgins Clark, ne devrait pas faire exception. Je vais découvrir la suite de la saga Le Pays des Contes de Chris Colfer, avec le deuxième tome Le retour de l'enchanteresse pour le menu Flocons magiques. Je m'offre une relecture de Croc-Blanc de Jack London pour le menu Marcher dans la neige. Et enfin, Les proies du lac de Kate Watterson sera, je l'espère, un parfait petit thriller pour le menu Stalactites ensanglantées.

Cette PàL est relativement modeste mais il faut aussi pouvoir allier ce challenge aux autres challenges. Et au pire, je pourrai toujours faire des ajouts de dernière minute... surtout côté stalactites bien évidemment !

Et vous, avez-vous prévu de participer à ce challenge aussi ? Qu'avez-vous prévu de lire ?