18 janvier 2019

Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 2 : Saison froide

Warning, spoilers sur le tome 1 dans le résumé et la chronique ! Vous êtes prévenus !

Quand elle rentre avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n’a qu’un objectif, retrouver sa sœur. Mais elle est loin d’imaginer les dangers qui l’attendent derrière ces murs de béton, où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix !

Dans un monde impitoyable où l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit, Elia survivra-t-elle ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu’au bout, quel que soit le prix à payer ?


Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 2 : Saison froide de Marie Vareille, 412 pages, France Loisirs, 2018

Mon avis : Dans ce tome 2 de La Passeuse d'Âmes, nous retrouvons Elia qui est parvenue à intégrer le Conclusar après avoir bénéficié d'un entraînement intensif auprès de Sol. Lui-même décide de s'enrôler pour la soutenir et l'aider à protéger sa sœur enfermée à sa place. Même si j'avais littéralement dévoré le tome 1, je n'ai pas voulu mettre trop d'espoir dans ce tome 2, pensant qu'il serait sûrement victime de la classique malédiction des tomes 2 qui se veulent être plutôt des livres "de transition" pour arriver à un évènement bien précis, mais où, au final, il ne se passe pas grand chose... Erreur ! Mais quelle claque (encore !). Au contraire, dès le départ, on est directement plongés dans l'action avec une présentation des conditions de vie au Conclusar en mode démonstration ("si tu fais ceci ou si tu ne fais pas cela, voilà ce qui va se passer...").

Côté personnages, on suit pas mal Tim sur ce deuxième tome, alors que je le trouvais plutôt délaissé sur la fin du premier. Une fois Elia et Sol partis, il va faire de nouvelles rencontres plutôt mouvementées qui vont provoquer un virage à 180° de son quotidien. Je ne vous en dis pas plus. Je vous laisse découvrir tout ça par vous-même. Mais j'ai beaucoup aimé de voir l'évolution de ce personnage dont la personnalité se révèle à nous petit à petit.
Sol et Elia vont vivre un véritable calvaire. Elia de son côté va faire des découvertes qui vont remettre encore plus en cause son histoire qui était déjà totalement bouleversée.
Pour certains personnages, on sent que tout le monde n'est pas franc du collier, mais on est incapable de savoir qui. J'ai suspecté pratiquement tout le monde, les uns après les autres, pour telle ou telle raison, mais je n'ai jamais eu la moindre certitude.
Tous les personnages, y compris les personnages "secondaires" (et là je mets des guillemets parce qu'au fond il n'y a pas vraiment de personnage secondaire à mon sens, tous ont leur importance d'une façon ou d'une autre), sont fouillés avec un dosage parfait pour certains pour te laisser t'attacher à eux, tout en te laissant un doute sur leur sincérité... Marie Vareille est très douée pour nous torturer !

Niveau intrigue, on va de rebondissements en rebondissements sans pour autant que ce soit "too much", en tout cas je n'ai pas eu cette sensation pour ma part. Je n'ai absolument rien vu venir à aucun moment. On découvre au fil des pages, la manipulation dont le gouvernement en place peut être capable. Je suis restée comme deux ronds de flan à la lecture des derniers chapitre, entre un évènement et une révélation que je n'avais pas vu venir du tout.

Autant dire que j'ai hâte de lire le troisième tome... L'attente va être très difficile. Normalement il me semble qu'il doit sortir bientôt mais comme j'ai les deux premiers tomes chez France Loisirs, histoire de ne pas faire tâche dans la bibliothèque, je vais attendre qu'il sorte chez France Loisirs...

15 janvier 2019

Elia, La Passeuse d'Âmes, tome 1

Les prophéties ne s'accomplissent que si quelqu'un a le courage de les réaliser.

Elia est une Passeuse d'Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants...
Mais un jour, elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d'Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.


Elia, La Passeuse d'Âmes de Marie Vareille

Elia, La Passeuse d'Âmes de Marie Vareille, 315 pages, France Loisirs, 2017

Mon avis : Elia, La Passeuse d'Âmes est un roman dystopique dans lequel nous suivons le personnage d'Elia qui est, comme le titre l'indique, Passeuse d'Âmes. Son rôle est, via un processus médical contrôlé, de mettre fin à la vie des habitants de la Cité qui ne peuvent plus rien apporter à la communauté.
On se retrouve dans un monde organisé selon un système de castes, avec en particulier les Kornésiens qui représentent la caste la plus élevée et la plus favorisée, et les Nosobas qui sont réduits en esclavage, sans accès à la moindre éducation pour les enfants. Le seul but dans la vie de chacun, quelque soit son rang social, est d'apporter quelque chose pour la communauté dans sa globalité. Les personnes qui n'ont plus d'intérêt de ce type passent dans les mains des Passeurs d'Âmes. Elia est Kornésienne, elle vit avec sa sœur et son père. Sa mère est décédée plusieurs années auparavant.
Et un jour, son petit monde va se retrouver bouleversé quand un garde va lui demander d'exécuter un jeune Nosoba qui a enfreint le règlement. Sans savoir pourquoi, elle décide de ne pas suivre cet ordre et de l'aider à s'enfuir. Cette décision est lourde de conséquences puisqu'elle va devoir s'enfuir et se cacher chez les Nosobas en se faisant passer pour l'un d'entre eux.

Ce roman a été un vrai coup de cœur. J'ai été totalement happée par les personnages, l'histoire et l'univers abouti de Marie Vareille. Dans ce premier tome, j'ai particulièrement apprécié de voir Elia apprendre à vivre comme un Nosoba alors qu'elle est issue d'une classe plus que privilégiée. Elle se retrouve à devoir survivre comme elle peut, travailler dans des mines dans des conditions déplorables, le tout avec un accès aux soins... inexistant. Autant dire que la chute est difficile, d'autant qu'elle se retrouve catapultée dans ce monde du jour au lendemain. J'ai trouvé que l'auteure parvenait parfaitement à nous transmettre les sentiments des personnages. Et surtout on visualise très bien l'univers qu'elle a su créer grâce aux nombreux détails qu'elle donne, sans pour autant être dans un style descriptif lourd. Au contraire, sa plume est très agréable.

Je me suis très vite attachée aux différents personnages qui sont tous très fouillés. Pour certains, on se demande rapidement comment ils vont évoluer et dans quel camp ils vont basculer compte-tenu de leur position ou de leurs liens familiaux. Je pense notamment au personnage d'Arhia qui est plutôt intrigant.
L'évolution d'Elia est tout particulièrement intéressante. Elle va mettre à jour quelques secrets au fil du temps, qui ne sont pas toujours faciles à digérer. Elle tente de se faire sa place sans se faire trop remarquer. Grâce à l'aide de Tim qu'elle rencontre dès son arrivée, elle trouve le moyen de se poser et se faire des amis avec Arhia et Solstan. Auprès d'eux, petit à petit elle découvre que toutes les idées qu'on a pu lui inculquer sur les Nosobas sont fausses.

La fin de ce premier tome nous présente une Elia prête à tout pour défendre ceux qu'elle aime. On la quitte dans une situation qu'elle a provoqué volontairement mais qui est plus qu'incertaine. Inutile de dire que je me suis jetée sur le deuxième tome dans la foulée (heureusement que je l'avais déjà !). Je vous en parle tout bientôt. Mais, vous l'aurez compris, je peux d'ors et déjà vous conseiller cette dystopie très aboutie que ce soit du point de vue des personnages ou de l'univers de façon générale.

13 janvier 2019

In My Mailbox #19



Hello ! Me revoici, me revoilou pour faire le point avec vous sur mes acquisitions de décembre. Je ne ferai pas le point sur tout ce que j'ai acheté depuis le dernier bilan en mars... ce serait beaucoup trop fastidieux. Je me "contente" ici du mois de décembre et début janvier. Ceci dit, techniquement, on pourrait dire que ça englobe octobre et novembre. Pourquoi ?

Et bien il se trouve qu'à partir du mois d'octobre, je souffre. Vraiment. Mon anniversaire ayant lieu début novembre, ma famille me demande ma liste de livres au mois d'octobre, histoire d'éviter de m'offrir un livre que j'aurais déjà. Mais après il y a Noël... ce qui veut dire qu'à partir d'octobre jusque Noël, je n'ose plus faire d'achat par peur d'acheter un livre que ma mère ou ma sœur auraient la bonne idée de m'offrir. Mon grand-père de son côté, me donne de l'argent, que je convertis en livres bien évidemment (en plus fin octobre, il y a eu ma thèse...). Et en plus on a une petite carte cadeau du CE au boulot... Du coup la conversion en livres a été une véritable délivrance après Noël, j'aime autant vous le dire ! Pour ceux qui se poseraient la question de cette "conversion" : je vais sur ma wishlist sur Livraddict et je clique sur "Un livre au hasard" en haut, à droite de la liste. Ça laisse un peu de surprise !

Je vais donc commencer par les livres que j'ai reçus le jour du réveillon, de la part de ma mère et ma sœur.



Ma mère m'a offert les premier et troisième tomes des Sœurs Carmines d'Ariel Holzl. Pour la petite histoire, j'avais vu l'auteur aux Halliennales en octobre dernier. Malheureusement, le premier tome n'était plus disponible... ce qui ne m'a pas empêché de lui prendre le deuxième. N'essayez surtout pas de comprendre ma logique. ll faut dire qu'on me l'a tellement vendue cette saga. J'espère ne pas trop en attendre du coup.
Ma sœur quant à elle m'a offert Nuit blanche de Nicolas Druart, dont j'ai pas mal entendu parler dernièrement avec des retours très positifs. Du coup je suis bien curieuse de le découvrir. Et de sa part, j'ai également reçu Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes et Code Victoria de Thomas Laurent. Le dernier était dans ma wishlist, mais si vous avez un de ces livres à me conseiller en priorité, n'hésitez pas, je suis tout ouïe !

Passons maintenant aux livres que j'ai achetés grâce, en très grande majorité, à mon grand-père.



Sans plus attendre, la fonction "livre au hasard" de Livraddict dans ma wishlist, m'a sorti :
  • L'histoire sans fin de Michael Ende... et là comment vous dire que pour moi c'est un petit bijou ! J'aimais tellement le film dans mon enfance. Si seulement j'avais su à l'époque qu'il était inspiré d'un livre ! J'espère juste ne pas être déçue de ce livre avec ma vision d'adulte par rapport au souvenir que j'ai du film avec mes yeux d'enfant. Et sur ce coup-là, je sais que je serai incapable de me détacher du film.
  • Quelques minutes après minuit de Patrick Ness : j'ai eu tellement d'avis ultra positifs sur ce livre que j'ai hâte de le découvrir. Et en même temps j'ai un peu peur, parce qu'il semble très très touchant.
  • Le premier tome de Grisha de Leigh Bardugo. Non je n'ai pas lu Six of Crows qui est paru avant Grisha en France. Ça fait parti d'une manie que j'ai avec les livres. À savoir que j'aime lire les livres d'un auteur dans l'ordre où ils ont été écrits... Je n'en ferai pas une maladie si ce n'est pas possible, mais quand je peux le faire, je préfère. L'idée étant de pouvoir constater l'évolution de l'auteur dans ses écrits (et là je vous l'accorde, avec les traductions, c'est biaisé en partie...).
  • Contes des Particuliers de Ransom Riggs, même si je n'ai pas franchement apprécié plus que ça le dernier tome de la saga, j'avoue que découvrir ces contes, souvent évoqués dans les livres, me fait très envie.
  • Claustrations de Salvatore Minni : alors ce thriller je suis quasi sûre qu'il ne va pas rester très longtemps dans ma PàL tellement la couverture m'intrigue.
  • Le premier tome de Lebenstunnel d'Oxanna Hope : en toute honnêteté, la couverture de cette uchronie ne m'attire pas du tout, mais j'ai vu beaucoup d'avis positifs. J'étais donc curieuse de le découvrir. Toutefois, je viens de recevoir le nouveau catalogue France Loisirs, et l'intégrale de la saga est dans ce catalogue... je risque donc de me procurer cette intégrale dont je préfère largement la couverture. Il faut juste que je trouve quelqu'un d'intéressé pour me reprendre ce tome 1.
  • Les chasseurs de tornades de Jenna Blum : je ne sais pas du tout de quoi il parle, si ce n'est de tornades j'imagine et de personnes qui courent après elles... ça c'est fait ! En fait la page Esprit Livre sur Facebook, qui n'est plus en actvité depuis début 2018, proposait un magazine régulièrement. Sur l'un des numéros j'avais repéré des livres proposés en fonction de ton signe astrologique... J'ai trouvé l'idée sympa, et pour le fun, je l'ai mis dans ma wishlist... on va voir, mais je n'ai pas particulièrement d'attente sur ce titre.
  • Outlander, tome 2 : Le talisman de Diana Gabaldon. Parce que oui, même si les diverses scènes de sexe et de viol ont littéralement gâché ma lecture du premier tome, malgré tout j'aime le principe de base que l'auteure a mis en place et j'ai quand même bien envie de découvrir la suite. Maintenant c'est clair que ce n'est pas une priorité. Et si ma lecture de ce tome 2 est toute aussi gâchée que pour son prédécesseur, il y aura peu de chance que je continue.
  • Jusqu'à ce que la mort nous sépare de Lisa Gardner : là c'est typiquement ce principe de lire les livres dans l'ordre où ils ont été écrits (même si ils ne se suivent pas), qui me l'a fait mettre dans ma wishlist, alors que j'ai déjà un livre de cette auteure de thriller dans ma PàL...
  • Le premier tome de la saga Meg Corbyn, Lettres écarlates d'Anne Bishop. Ce n'est clairement pas ma tasse de thé à la base. Maintenant j'aimerais bien retrouver en livre un univers du type Buffy. Je ne sais pas si c'est le cas ici, mais on me l'a vendu sans scènes de fesse contrairement aux autres du genre... bon point pour lui !

Et sinon pour commencer l'année comme il se doit, ma mère m'a fait une petite surprise ! Je ne vous raconte pas comment j'ai serré les fesses dans l'espoir de ne pas me retrouver avec des doublons puisqu'elle va chercher les idées sur ma wishlist... J'avais oublié les cadeaux de début d'année de ma môman... Mais c'est bon, on a évité la catastrophe !



Elle m'a donc offert le premier tome de la saga Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger que je vais donc enfin pouvoir découvrir, et La collectionneuse de boules à neige de Maurizio De Giovanni. Ce dernier est un auteur de thriller. J'avais lu le premier livre, La méthode du crocodile, dont la lecture avait été fastidieuse sur la première partie, mais une fois habituée au style de l'auteur, j'étais à fond et sur les fesses en le refermant !

Et voilà ! Comme vous pouvez le voir, ma PàL a joyeusement explosé fin 2018... et vous ? vous avez été gâté pour Noël ?

10 janvier 2019

La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah

Tristan et Esteban ont 14 ans et font partie de la mystérieuse brigade des cauchemars. Créée par le professeur Angus, ce groupe vient en aide aux jeunes qui n’arrivent pas à se débarrasser de leurs mauvais rêves. Grâce à un dispositif expérimental unique, la brigade peut se glisser dans un cauchemar afin d’en détruire l'origine.

L’admission de Sarah à la clinique du sommeil va bouleverser les deux garçons. Alors même qu’ils sont chargés de résoudre ses terreurs nocturnes, Angus semble leur cacher des informations. Et Esteban est certain d’avoir déjà vue Sarah… Mais où ?



La brigade des cauchemars, tome 1 : Sarah de Franck Thilliez, Yomgui Dumont et Drac, 55 pages, Jungle, 2017

Mon avis : Dans ce premier tome de La brigade des cauchemars, on suit les personnages de Tristan et Esteban, 14 ans, qui mènent en quelque sorte une double vie. La journée ils vont en cours comme n'importe quel jeune de leur âge. Mais leurs soirées sont loin d'être classiques... Le père de Tristan, Albert Angus, professeur dans une clinique du sommeil, a développé une méthode un peu particulière pour débarrasser ses jeunes patients de leurs cauchemars. Pour cela Tristan et Esteban entrent littéralement dans leurs cauchemars. Ici, ils vont tenter d'aider Sarah qui vit un vrai tourment chaque nuit.

Je dois bien admettre que c'est le nom de Franck Thilliez qui m'a fait acheter cette bande-dessinée. Sans cela, je ne sais pas si je serais allée vers elle. En effet, je n'étais pas très fan du graphisme. Ce n'est vraiment pas ce que je préfère. Mais en fait, une fois dedans, je me suis rendue compte que ça collait totalement à l'univers et du coup ça ne m'a plus du tout dérangée, bien au contraire.

On s'attache très vite aux personnages. Notamment Esteban dont le passé est relativement flou. Il a été recueilli 3 ans auparavant par le Professeur Angus qui l'avait alors retrouvé en pleine forêt, amnésique.
Les choses vont devenir encore plus intéressantes quand il voit la photo de Sarah pour la première fois. Lui qui ne se souvient de rien, est persuadé de l'avoir déjà rencontrée sans savoir où...

Cette bande-dessinée nous propulse dans un univers totalement décalé, sombre. J'ai totalement accroché d'une part aux différentes règles relatives à l'entrée dans les cauchemars, d'autre part à ce "petit monde" cauchemardesque de Sarah et la résolution du mystère autour de celui-ci.
La fin nous laisse sur une belle énigme qui nous vend du rêve (ou du cauchemar devrais-je dire...) pour le tome suivant.

Je conseille donc cette bande-dessinée à 100%. J'ai hâte de découvrir la suite et de me replonger dans cet univers sombre et intrigant.

PS : et si vous avez des idées de parfaits synonymes de "cauchemar" dans ce contexte, ce serait sympa histoire d'éviter les répétitions ! ^^

07 janvier 2019

Le prix de la peur

Quelques jours avant Noël, dans une église de Los Angeles, le cadavre d'un prêtre est retrouvé sur les marches de l'autel. Sa tête a été remplacée par celle d'un chien. En charge de l'enquête, le détective Rob Hunter découvre qu'un cauchemar récurrent hantait le religieux : qu'on le décapite...

Bientôt, les cadavres s'accumulent. Noyée ou brûlée vive, chaque victime meurt de la façon qu'elle redoutait le plus. Comment le tueur pouvait-il connaître leur pire angoisse ? Quel lien unit ses proies ? De qui le
serial killer cherche-t-il à se venger ?

Pour Rob, c'est le début d'une traque infernale au cœur de la Cité des Anges, à la poursuite d'un tueur déterminé à faire payer le prix fort à ses victimes, le prix de la peur.


Le prix de la peur de Chris Carter

Le prix de la peur de Chris Carter, 527 pages, France Loisirs, 2012

Mon avis : Alors que Noël approche, Rob Hunter se retrouve chargé d'enquêter sur le meurtre d'un prêtre. Celui-ci a été retrouvé décapité dans une église, sa tête remplacée par celle d'un chien. Puis un nouveau corps est retrouvé quelques jours plus tard. La méthodologie employée n'est pas la même, mais aucun doute que les meurtres sont liés. La victime semble avoir subi un véritable calvaire. La scène de crime est insoutenable. Les différentes pistes semblent indiquer que le tueur s'inspirent des pires cauchemars de ses victimes pour élaborer ses crimes.

Le prix de la peur est le deuxième livre que je lis de l'auteur. J'avais adoré La marque du tueur. Son successeur est dans la même veine. L'horreur des meurtres et des scènes de crime qui nous sont présentées imposent rapidement une atmosphère relativement angoissante. La plume de l'auteur se lit facilement. On est rapidement happé par l'histoire et il est difficile de fermer le livre.

L'arrivée d'une jeune fugueuse, Mollie, avec des renseignements un peu particuliers va corser encore plus la situation.Toutefois j'ai été dubitative avec tout ce qui tourne autour de ce personnage. J'ai donc tenté de rester plutôt "logique" par rapport à ces éléments de façon à ne pas trop décrocher.
Le duo d'enquêteurs Hunter-Garcia fonctionne toujours aussi bien, même si c'est plutôt Hunter qui mène la danse. Mais on s'attache bien aux personnages.
En revanche j'ai peu adhéré à leur nouvelle supérieure, Blake, qui manque de relief à mon sens. Certes elle a un caractère bien trempé, mais pour autant on ne sait rien d'elle.

Pour ce qui est de l'intrigue, j'étais persuadée de connaître l'identité du tueur. J'étais donc assez rapidement blasée, même si je ne comprenais pas le mobile... mais en fait on a un bon twist final qui m'a surprise. En revanche, je mets un point d'interrogation sur le lien entre le tueur et un autre personnage, qui, pour ma part, ne trouve pas d'explication...

C'était donc une très bonne lecture même si certains éléments étaient de trop. Malheureusement, le troisième livre de l'auteur, qui reprend les mêmes enquêteurs, n'a jamais été traduit en France. C'est bien dommage. J'aurais vraiment aimé retrouver Hunter et Garcia à la poursuite d'un nouveau serial killer, et pourquoi pas en apprendre un peu plus sur le capitaine Blake... qui sait, un jour peut-être...