15 janvier 2021

Claustrations

Ils ne se connaissent pas et pourtant, ils portent le même tatouage sur le bras...

Clara, que son amie Françoise recherche depuis plusieurs semaines, se réveille un matin étendue sur le sol d'une cellule obscure et infestée d'insectes ; M. Concerto tente de découvrir les raisons qui l'ont conduit dans une chambre d'isolement, tandis que Charles se cloître de son plein gré.

Chacun d'entre eux se retrouvera face à son destin. Mais, dans leur quête de la vérité, ils se rendront très vite compte que les apparences ne sont pas celles qu'ils croyaient...

Claustrations de Salvatore Minni

Claustrations de Salvatore Minni, 219 pages, Nouvelles Plumes, 2017

Mon avis : L'auteur nous fait suivre plusieurs personnages : Charles qui se cache dans sa cave, accompagné de sa femme (on va découvrir pourquoi petit à petit), Clara qui se retrouve enfermée dans une cellule, Françoise, amie de Clara, qui la recherche, et M. Concerto qui va découvrir petit à petit pourquoi il est placé en isolement.

L'ambiance est très rapidement angoissante. On sent qu'il y a un lien entre les différents personnages mais lequel ? Et surtout comment se sont-ils retrouvés dans cette situation et comment vont-ils s'en sortir ? La plume de l'auteur est fluide et surtout les chapitres courts rythment le récit en accroissant le sentiment d'urgence qu'on peut déjà avoir du fait de la situation des personnages.

Hormis un personnage, même si le livre est court, on s'attache rapidement aux autres personnages. Ils sont placés dans des situations intenables, voire même pour l'un d'entre eux notamment, inimaginable. Ces situations posent, pour la plupart, de réelles questions d'éthique en allant à son encontre.

Malheureusement, j'ai deviné la fin assez rapidement, y compris la révélation finale. Je ne pense vraiment pas que ce soit lié à une faiblesse dans le canevas de l'auteur, mais plutôt au fait que j'ai lu beaucoup de livres du genre ou en tout cas sur ce thème. Pour autant ça ne m'a pas empêchée d'aller au bout de ma lecture : même si j'avais résolu le mystère, pour autant je ne savais pas comment ça se terminerait. Je dois dire que j'ai aimé le choix de fin que l'auteur a fait même s'il est frustrant à certains égards (je m'expliquerai dans une partie spoilers). En revanche, je dois admettre que si le livre avait été plus long, ayant compris ce qui se passait, je pense que j'aurais fini par décrocher avant la fin. De ce point de vue là, Salvatore Minni a vraiment su trouver le bon équilibre en terme de format, de longueur.

À mon sens je considère ce livre comme un très bon thriller (d'autant plus qu'il s'agit d'un premier livre pour l'auteur), néanmoins, si vous êtes un habitué de ce type de lectures, vous risquez de comprendre la fin avant l'heure. En revanche si vous n'êtes pas un grand lecteur du genre, vous allez en prendre plein la vue.


ATTENTION SPOILERS !!!

Et oui, pour le coup, j'ai besoin d'expliquer un peu plus mon avis pour échanger avec celles et ceux qui auraient lu Claustrations.
Pour commencer on va partir sur ce qui m'a amenée à deviner le fin mot de l'histoire : on se doute fatalement que les histoires vont converger à un moment donné. On nous présentait des mondes qui ne semblaient pas crédibles : soit on était sur une note de dystopie en quelques sorte, soit il y  avait anguille sous roche. Les passages de la présentatrice télé qui nous ancraient clairement dans notre époque, m'ont fait pencher pour la deuxième solution. Donc dès lors que j'ai fait des liens entre les différents personnages que ce soit le tatouage, les prénoms qui pouvaient être assez similaires pour certains d'une "histoire" à l'autre et qu'on avait un personnage hospitalisé en psychiatrie, ça coulait de source. Et pour ce qui est de l'identité qu'il s'attribuait, là encore la force de l'habitude je pense.
Quant au final, il est frustrant dans le fait que si M. Concerto était un personnage antipathique, les autres personnalités qu'il renfermait étaient attachantes. Et même si on sait qu'elles n'étaient pas réelles, malgré tout, cela reste frustrant de savoir qu'elles n'auront plus jamais la possibilité de s'exprimer.

Voilà pour mon avis complet. Si vous voulez échanger sur le sujet parce que vous avez lu le livre, deux solutions : soit en commentaires mais en précisant la mention SPOILER pour ne pas gâcher la lecture de ceux qui ne l'auraient pas encore lu (je me réserve le droit de ne pas valider certains commentaires si ce n'est pas précisé), soit encore plus simple, passer en message privé sur Instagram ou Facebook, ce sera sans doute le plus simple.

13 janvier 2021

Bilan 2020

Bilan 2020

Le voilà enfin : le bilan de cette année 2020 si particulière. J'ai très peu lu en 2020. L'année n'a pas bien commencé au niveau familial avec de nombreux allers-retours nécessaires (moi qui fatigue vite au volant, j'ai été servie...) et surtout l'inquiétude face à la situation. Je vous rassure tout est rentré dans l'ordre au bout d'un petit mois (qui n'en a pas moins paru interminable) mais je reste inquiète, je tends le dos dans l'attente du prochain problème. Que je le veuille ou non mon grand-père a 90 ans et je reste sur le qui-vive depuis tout cela.

J'ai eu la bonne idée de, enfin, trouver une maison qui me plaisait à cette même période, j'ai eu un coup de cœur. Autant vous dire que tout le temps de l'hospitalisation de mon grand-père, coté maison j'ai tout fait machinalement... on me disait de signer, je signais... sérieusement on aurait pu me faire signer une procuration sur mon compte bancaire sans que je m'en rende compte à l'époque. Oui bon OK j'exagère peut-être un peu. Le fait est que j'étais bien consciente que j'étais totalement extérieure à tout ce qui se passait tant mes préoccupations étaient tournées vers la situation de mon grand-père : j'ai donc fait appel à mon entourage pour m'aider et être sûre de ne pas faire de grosses bêtises. J'ai la chance d'avoir pu trouver des personnes ressources auprès de certains collègues et je leur en suis extrêmement reconnaissante.

En février j'ai donc pu me concentrer pleinement sur l'achat maison et la préparation du déménagement, le tout avec un coursier qui m'a donné des sueurs froides à quelques jours de certaines dates butoirs... Donc forcément niveau lecture depuis janvier, c'était loin d'être folichon vous vous en doutez. Et je n'avais ni le temps, ni l'envie de gérer le blog.

Et là-dessus, mars est arrivé... ai-je besoin d'en rajouter une couche sur ce qui est arrivé dans la vie du monde entier ? Forcément avec le confinement tout est passé au point mort côté maison. J'ai essayé de voir le bon côté des choses : au moins j'avais le temps de faire les cartons... mais bonjour la frustration surtout avec les nouveaux voisins du dessous qui étaient arrivées 2 semaines plus tôt... Quand les voisins d'à côté, un couple de personnes âgées adorable, ont compris que je partais ils m'ont lancé des regards de détresse. Je crois n'avoir jamais eu des voisins aussi bruyants...

Côté boulot on faisait un planning chaque semaine pour assurer, notamment, une permanence téléphonique sur place à tour de rôle et aussi pour les rendez-vous vraiment urgents. Et à l'appart', entre deux cartons, je passais mon temps à guetter l'actualité COVID pour pouvoir renseigner employeurs et salariés du mieux possible quand il y avait des questions... Du coup le soir je n'avais plus le courage de lire...

Au mois de mai : déconfinement. Ayant ralenti l'activité emballage en vue du déménagement car cela devenait étouffant de vivre entourée de cartons, pour le coup j'ai dû m'activer pour tout terminer avec un déménagement qui s'est fait fin mai. Et depuis je suis bien chez moi, je vous raconte pas ! Et Myrtille aussi : quelques jours après l'arrivée des voisins elle s'est calfeutrée quotidiennement dans son nid, ce qu'elle ne faisait que rarement avant ça. Une fois arrivée à la maison les deux premiers jours elle est restée enfermée dans son nid. Mais quand elle a compris que le calme était enfin retrouvé, elle a perdu cette vilaine habitude de s'enfermer qu'elle avait prise pendant pratiquement 3 mois.

Je n'ai commencé à retrouver mon rythme de lecture qu'en septembre, ce qui m'a fait beaucoup de bien. Pour autant je n'ai pas repris le blog en main. Je n'ai pas voulu car je m'étais rendue compte que j'avais perdu de vue le but de cette activité : partager mes lectures au fur et à mesure avec plaisir. J'en étais arrivée sans m'en rendre compte à me mettre la pression pour lire, pour alimenter le blog. Je ne prenais plus les choses dans le bon sens. J'ai donc volontairement stoppé le blog en vue de reprendre pleinement en janvier de façon à reprendre de bonnes habitudes. Alors oui, préparez vous à ce qu'il y ait des périodes chargées, d'autres beaucoup plus légères en fonction de mes envies de lecture à ce moment-là. Hors de question de me forcer à lire si je n'en ai pas envie juste pour assurer une activité ici. Et je ne m'en excuserai plus. Je continue à faire des PàL mensuelles mais juste pour piocher dedans. Si je ne lis pas tout, ce ne sera pas dramatique, ce sera pour plus tard, tout simplement. J'espère que la complémentarité que j'essaie de mettre en place entre le blog et Youtube vous conviendra. Pour l'instant, j'arrive à gérer, mais je ne suis pas sûre que je tiendrai dans le temps sur Youtube, on verra bien. Là encore je ne me mets aucune pression. D'autant que fin février, il va y avoir du nouveau qui va m'occuper... vous saurez tout en temps voulu... ça ne saurait tarder !

Côté chiffres, je suis contente : c'est la première fois de toute l'histoire de tous mes blogs confondus au fil du temps, que je termine une année avec moins de livres dans ma PàL que je n'en avais en commençant l'année ! J'ai commencé 2020 avec 1073 livres dans ma PàL, je l'ai terminé avec 1059 livres... oui c'est énorme ! Mais pour une fois ça a baissé. Et ceci est le signe d'une grosse prise de conscience que j'ai eu avec le déménagement en voyant tous les cartons... J'en ai complètement revu ma façon de consommer mais sans même y réfléchir. Je ne me retiens pas d'acheter. Simplement, je n'ai plus envie parce que je réalise (très tard mais mieux vaut tard que jamais) que ça ne sert à rien d'acheter si derrière je n'ai pas le temps de lire...

Sur ce, je pense avoir suffisamment blablaté. Je vous laisse avec la liste des livres que j'ai lus en 2020, avec quelques petits mots pour résumer mon avis (mais vraiment très résumé), histoire d'en garder une mini-trace malgré tout.

1. Le contrat de Vladimir Volkoff : livre très court mais que j'ai fini par abandonner, impossible de rentrer dans l'histoire, je ne comprenais pas où voulait en venir l'auteur et trouvais le récit inintéressant.

2. M, Le bord de l'abîme de Bernard Minier : thriller dénonçant le risque de dérive des intelligences artificielles. Si j'ai aimé la première partie qui entre dans le détail de cette technologie et qui pointe du doigt les problèmes que cela peut engendrer, je n'ai pas franchement accroché sur la suite du roman et n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages.

3. Carbone modifié de Richard Morgan : livre de science-fiction que je voulais lire avant de regarder la série. Je n'ai pas du tout aimé, j'ai eu l'impression qu'on était dans une surenchère de violence, de drogue et de sexe, et j'ai trouvé que l'histoire partait dans tous les sens.

4. La mort dans les bois de Tana French : j'avais commencé à regarder la série policière Dublin Murders que j'ai arrêtée quand j'ai compris qu'elle était inspiré de livres. Encore mieux, j'avais le premier livre dans ma PàL. J'ai adoré cette lecture et j'ai hâte de découvrir la suite pour les personnages. Bon par contre, après avoir relancé la série, j'ai de nouveau abandonné en comprenant que la première saison mixait plusieurs livres... pas envie de me faire spoiler les livres !

5. Le doute de S. K. Tremayne : je n'attendais pas grand chose de ce thriller. D'autant plus quand j'ai compris qu'on partait sur le thème de la gémellité. Thème abordé et réabordé dans les livres... Mais finalement j'ai été assez surprise de cette lecture qui l'aborde d'une façon différente de ce que j'ai eu l'habitude de lire jusqu'à présent. Ça n'a pas été un coup de cœur mais lecture agréable.

6. Nevermoor, tome 2 : Le Wundereur, La mission de Morrigane Crow de Jessica Townsend : deuxième tome d'une saga de Fantasy jeunesse dans laquelle j'ai adoré me replonger.

7. 7 jours à River Falls d'Alexis Aubenque : j'ai bien aimé cette lecture, rien de grandiose, mais j'ai passé un bon moment avec ce policier. Il faut que j'achète la suite.

8. Feuillets de cuivre de Fabien Clavel : un roman Steampunk que j'ai adoré. Au début les enquêtes se succèdent et petit à petit on va finir par se rendre compte d'un lien entre tout ces évènements. À partir de ce moment impossible de le lâcher.

9. Le berceau du talion de Sébastien Jullian : un thriller addictif, j'avais deviné le coupable, mais j'ai adoré malgré tout.

10. Surtensions d'Olivier Norek : beaucoup de mal à rentrer dans ce thriller mais parce que je l'ai lu à la période du déménagement de façon très entrecoupée. Une fois que j'ai pu m'y consacrer totalement, je n'ai plus su le fermer, et cette fin !

11. Fidèle au poste d'Amélie Antoine : j'ai été déçue sur ce livre. J'en avais tellement entendu parler que j'ai dû mettre la barre un peu trop haute. Mais dans tous les cas j'aurais été déçue malgré tout car je n'avais pas compris dans quel sens on le considérait comme du thriller... Mais maintenant que j'ai compris le style de l'auteure, j'ai envie de découvrir un autre livre pour le découvrir dans un autre état d'esprit.

12. Shannara, La trilogie originale de Terry Brooks : une saga de fantasy qui réunit ici 3 tomes. Je l'ai lu en plusieurs fois entre juillet et août pour ne pas faire une overdose sur les 3 tomes d'un coup. J'ai beaucoup aimé. De mémoire le deuxième tome un peu moins, mais ça ne m'a pas empêchée de le dévorer.

13. Le Manuscrit inachevé de Franck Thilliez : un excellent thriller de Franck Thilliez, comme toujours, j'ai hâte d'avoir le fin mot de l'histoire dans Il était deux fois.

14. Cinq heures vingt-cinq d'Agatha Christie : un policier que j'ai lu avec beaucoup de plaisir, mettant en scène un personnage attachant que j'espère retrouver dans un autre livre.

15. Les Pirates de L'Escroc-Griffe, tome 2 : Les feux de Mortifice de Jean-Sébastien Guillermou : un roman de fantasy dans un monde de pirates. J'aime beaucoup cet univers et le tome 2 n'épargne pas les personnages. Certains évènements sont totalement inattendus et bouleversants.

16. Selfies de Jussi Adler-Olsen : je vois ce livre comme un livre "charnière" dans la saga du département V pour faire le point sur l'histoire d'un des personnages principaux. On a l'impression qu'on ne devrait pas découvrir tout cela sur ce personnage, mais cela aide à comprendre son fonctionnement sans aucun doute. Par contre, je commence à saturer des qualificatifs donnés à Assad... ça devient vraiment lourd, je le pensais déjà sur les précédents...

17. Balto, le dernier des valets de cœur de Jean-Michel Payet : un policier jeunesse historique plutôt sympathique dans l'ensemble mais pas inoubliable.

18. Octobre de Søren Sveistrup : un thriller coup de cœur qui m'a enfin redonné l'envie de lire pour de bon. Je l'offre à toutes les personnes à qui je fais des cadeaux (et qui lisent bien sûr).

19. Le prix du péché de Brian Freeman : un thriller, 3ème enquête de la saga Jonathan Stride et Serena Dial. Ce n'était pas une mauvaise lecture, mais je l'ai trouvé tiré par les cheveux au bout d'un certain moment.

20. Si je serais grande d'Angélina Delcroix : un thriller mettant en scène pour la deuxième fois l'enquêtrice Joy Morel que j'ai beaucoup aimé retrouver. J'avais vu venir certains éléments mais j'ai, là encore, beaucoup aimé ma lecture.

21. La 25e heure, tome 1 : Première enquête de Feldrik Rivat : est-ce que j'ai encore besoin de vous parler de l'un de mes plus gros coup de cœur de l'année ?

22. Déviances de Richard Montanari : malgré un aspect inattendu, j'ai beaucoup aimé ce thriller et compte bien découvrir la suite.

23. Le tueur des bois de Michael Prescott : un très bon thriller psychologique. On sait qui est le coupable très rapidement mais saura-t-on retrouver sa victime à temps ?

24. À perdre haleine d'Aga Lesiewicz : un thriller qui n'est pas du tout passé avec moi. Je n'ai pas du tout aimé cette lecture qui met en scène un personnage principal complètement à côté de la plaque, antipathique au possible.

25. Dans les bois d'Harlan Coben : un petit thriller sympathique comme sait les faire Harlan Coben mais sans plus (j'aime lire ce genre de livres de temps en temps entre deux thrillers "méchants").

26. Sous nos yeux de Cara Hunter : là encore un thriller, que j'ai dévoré ! Il fait partie de mes rares coups de cœur de l'année.

27. Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes : je reste toujours aussi mitigée sur ce thriller qui manque de crédibilité, à mes yeux, par certains aspects, mais ce qui ne m'a pas empêché de le lire à une vitesse fulgurante tellement j'avais besoin de savoir.

28. Les suppliciées du Rhône de Coline Gatel : un très bon policier historique malgré une fin tirée par les cheveux.

29. Le Fantôme de la Rue Royale de Jean-François Parot : du policier historique dans lequel j'ai eu du mal à rentrer du fait du style d'écriture, mais une fois que j'y étais, je ne l'ai plus lâché.

30. Les Larmes du Dragon de Dean Koontz : fantastique / horreur.... je me suis fait violence pour ne pas abandonner ce livre bourré de longueurs qui m'a profondément ennuyée...

31. La 25e heure, tome 2 : Le Chrysanthème Noir de Feldrik Rivat : vous voulez vraiment que j'en rajoute une couche ? COUP DE CŒUR !

32. Sorceline, tome 1 : Un jour, je serai fantasticologue ! de Sylvia Douyé et Paola Antista : une bande-dessinée fantastique jeunesse qui ne révolutionne pas le genre mais que j'ai bien envie de continuer malgré tout.

33. La punition qu'elle mérite d'Elizabeth George : une grosse première partie centrée sur les personnages principaux, donc si vous ne connaissez pas ces livres, ça risque de vous lasser, sinon vous allez vous régaler du début à la fin, même si on devine très vite quel sera le problème principal abordé.

34. Douce nuit de Mary Higgins Clark : un petit policier de Noël pas exceptionnel, pas inoubliable, mais sympathique pour Noël.

35. La perfection du crime d'Helen Fields : excellente lecture avec ce thriller en fin d'année, j'ai beaucoup aimé les personnages. À suivre !

36. Stasi Child de David Young : coup de cœur pour terminer l'année avec ce policier historique en plein Berlin-Est dans les années 70'.

11 janvier 2021

In My Mailbox #28 - décembre 2020

In My Mailbox décembre 2020

Aujourd'hui je vous fais un petit point en vidéo sur mes derniers achats et surtout cadeaux d'anniversaire et de Noël. Au programme :

  • Sherlock, Lupin et moi, tome 2 : Dernier acte à l'opéra d'Irene Adler ;
  • Un employé modèle de Paul Cleave ;
  • Les refuges de Jérôme Loubry ;
  • Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemec ;
  • La mécanique du diable de Philip Pullman ;
  • Fermer les yeux d'Antoine Renand ;
  • L'Ickabog de J. K. Rowling ;
  • Les Chroniques de St Mary, tome 1 : Un monde après l'autre de Jodi Taylor ;
  • Luca de Franck Thilliez ;
  • Escape Book : Opération code Turing.

Pour plus de détails sur les livres, je vous laisse visionner la vidéo sur Youtube. Comme toujours n'hésitez pas à me dire si vous avez lu certains de ces livres et ce que vous en avez pensé. Et je suis aussi curieuse de savoir quelles sont vos dernières acquisitions.

À tout bientôt !

09 janvier 2021

La Mort à Bombay

Bombay, ses palaces, son passé, son exotisme fascinant, sa foule, aussi, et ses hordes de miséreux, Bombay, où l'Européen en mal de sensations peut tout obtenir pour quelques dollars...
Quand il arrive devant le corps d'un jeune prostitué, qu'on vient de retirer de l'eau atrocement mutilé, l'inspecteur George Sansi se révolte. Aucun être humain, pour quelque raison que ce soit, ne peut être ainsi martyrisé.
Mais le meurtre implique de puissants magnats du cinéma, figures de cette haute société où se croisent affairistes, mafieux, politiciens, policiers de haut rang en quête de carrière. L'obstination et la révolte d'un "petit flic" peuvent-elles suffire à mettre en cause ce monde-là, et, au-delà de lui, de grands personnages liés à l'ex-métropole britannique ?
Journaliste et grand voyageur, Paul Mann nous donne, à travers un thriller aux couleurs très sombres, de quoi réfléchir aux nouvelles inégalités du monde contemporain.

La Mort à Bombay de Paul Mann

La Mort à Bombay de Paul Mann, 379 pages, Le Livre de Poche, 2000

Mon avis : Autant dire que ce roman ne nous montre pas les plus beaux côté de l'Inde. L'auteur nous plonge dans la misère (a priori fin des années 80 / début des années 90) en commençant par nous présenter un personnage qui gagne sa vie du mieux qu'il peut en transportant notamment des cadavres jusqu'à la police. On nous explique par exemple le système de "taxes" des habitations de sa catégorie de la population. Des taxes qui ne leur garantissent pour autant pas spécialement de pouvoir rester chez eux. J'ai trouvé ces éléments intéressants et au début j'étais plutôt emballée par ma lecture aves ces explications. Mais à un certain point, c'est devenu trop lourd à mon sens, limite étouffant. Il est dommage que l'auteur n'ait pas cherché à contre-balancer cette atmosphère en nous présentant les aspects positifs de ce pays.

Ce personnage que l'on découvre au début du livre va récupérer un corps dans un lac. Il apparait difficile d'identifier ce corps compte-tenu de son état de décomposition, d'autant plus que le tueur a pris soin de mutiler ses organes génitaux et sa poitrine. Ainsi il n'est même pas possible au moment de sa découverte, de savoir s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Bien évidemment, le médecin légiste va rapidement déterminer qu'il s'agit d'un homme. Des éléments laissent à penser qu'il s'agirait plutôt d'un prostitué.

C'est George Sansi qui va enquêter sur ce meurtre, un policier dont la mère est d'origine indienne et le père d'origine anglaise. Initialement il me faisait l'effet d'un personnage intègre, ne tenant pas compte des origines des victimes, n'ayant à cœur que de retrouver leur assassin. Mais finalement je suis revenue sur cette première impression. Certes il fait tout pour faire tomber l'assassin mais pour autant l'utilisation de certains qualificatifs pour décrire les victimes m'a franchement dérangée. Il utilise notamment à plusieurs reprises le terme de "nullités" sans le moindre scrupule...
Du reste il va arriver à des extrémités afin de confondre l'assassin, que je ne cautionne pas, en particulier après la façon dont ce personnage était présenté. De mon point de vue, ça revient à s'abaisser au niveau du tueur, pas aussi bas c'est certain, mais malgré tout, j'ai trouvé que c'était trop. Sans compter que je doute que ça tienne devant un tribunal comme méthode d'obtention de preuve... Donc finalement c'est un personnage qui me laisse un sentiment très mitigé.
Quant aux autres personnages que l'on va croiser, je les ai trouvés peu approfondis, si ce n'est la mère de Sansi mais ça n'avait pas un intérêt majeur à mon sens.

Reste notre assassin qui est particulièrement dérangé. Certaines scènes mettent très (trop) mal à l'aise. J'ai par ailleurs trouvé que l'auteur était assez souvent dans la surenchère dans les scènes avec le coupable dans le but de démontrer l'importance de ses vices... Je ne suis pas persuadée qu'il était nécessaire d'en faire autant pour nous l'expliquer.

L'identification du coupable relève de ce que je qualifierais d'un heureux hasard : si Sansi n'avait pas parlé de son enquête à une personne en particulier à qui il n'aurait techniquement pas dû en parler... il n'aurait probablement jamais fait le lien... Et ensuite son enquête va être considérablement ralentie par des procédés politiques divers et variés, à tel point qu'il va avoir recours à des méthodes peu conventionnelles et très discutables, comme je le disais plus haut, pour faire tomber le coupable. Le fait qu'on lui mette des bâtons dans les roues à de tels niveaux était, de mon point de vue, l'un des seuls éléments positifs de ce livre puisqu'il aura permis d'ajouter un peu de rythme au roman avec toutes ces embûches. Petit point à part : certains éléments d'ordre scientifique m'ont laissée un peu dubitative, mais c'est un détail, ce n'est pas le plus important dans ce récit.

Quant au final, sans savoir comment l'auteur s'y prendrait exactement, je m'y attendais de façon générale. Ça ne pouvait pas vraiment finir autrement vu l'orientation que l'auteur prenait. Donc pas de grande surprise pour ma part.

Vous l'aurez donc compris, je ne recommande pas particulièrement la lecture de ce livre, sans pour autant la déconseiller. Je n'irai pas jusqu'à dire que j'ai passé un mauvais moment en lisant ce livre mais il ne restera clairement pas gravé dans ma mémoire.

07 janvier 2021

Sorceline, tome 1 : Un jour, je serai fantasticologue !

D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé les animaux...
Mais pas les matous câlins ou les chiens fidèles.
Non, moi, ce qui me passionne ce sont les dragons, les licornes, les monstres, les chimères... Bref, les animaux légendaires !

Sorceline, tome 1

Sorceline, tome 1 : Un jour, je serai fantasticologue ! de Sylvia Douyé et Paola Antista, 48 pages, Vents d'Ouest, 2018

Mon avis : Dans ce premier tome, nous découvrons le personnage de Sorceline qui nous emmène avec elle dans une école où elle étudie sur les créatures fantastiques. On y découvre son professeur, ses camarades de travail (pas si camarades que ça pour certains...) et bien évidemment des créatures en tout genre. Rapidement des évènements inattendus vont survenir, notamment une disparition mystérieuse. Sorceline est bien décidée à découvrir ce qui s'est passé et ce que cachent certaines personnes de son entourage.

Si j'ai beaucoup aimé l'univers (bien qu'il n'ait rien de révolutionnaire), j'ai trouvé que cette bande-dessinée était trop courte avec en particulier certains enchaînements pas toujours très logiques. J'ai bien conscience que le principe d'une bande-dessinée est d'être court mais pour le coup certaines scènes manquaient à mon sens. En revanche, les couleurs sont très belles et j'ai beaucoup aimé le trait de crayon.

Certains personnages sont des têtes à claque, d'autres sont assez mystérieux, et on sent que les prochains tomes vont lever petit à petit certains secrets. Sorceline est un personnage attachant, mais j'avoue l'avoir, par moments, trouvée agaçante par certains côtés, notamment son côté très entêté. La fin de ce tome va prendre un tournant inattendu et la laisser avec beaucoup de questionnements.

J'ai donc passé un bon moment de lecture malgré des défauts et j'ai très envie de découvrir la suite.