04 août 2015

Contre toute attente

Contre toute attente de Linwood Barclay
En enquêtant sur la mort de sa femme, un père de famille lève le voile sur les secrets bien gardés d'une petite ville en apparence tranquille.
La femme de Glen Garber vient de mourir dans un accident de voiture. Selon la police, Sheila était ivre morte. Pour son mari, c'est impossible : Sheila ne buvait pas. Alors, que s'est-il vraiment passé ?
Bientôt, un nouveau drame frappe de plein fouet une autre famille du quartier. Hasard ou coïncidence ? Que se passe-t-il dans cette banlieue si paisible ? Sheila s'est-elle embarquée dans un jeu dangereux ? Glen va tout faire pour le savoir, pour sa femme, mais aussi pour leur fille Kelly, huit ans.
Mais à vouloir découvrir ce qui se trame derrière les portes closes, il va vite devenir gênant...

Contre toute attente
de Linwood Barclay, 581 pages, France Loisirs, 2012

Mon avis : Cette nouvelle chronique ne va pas être des plus développées. Il y a un petit moment que j'ai lu le livre mais pas le temps de rédiger quoi que ce soit. Aujourd'hui je me mets en mode saturation du mémoire et de la thèse et je prends enfin le temps de le faire. D'ailleurs je me rends compte que je devrais me forcer à prendre ce temps chaque semaine, ne serait-ce qu'une fois histoire de me changer un peu les idées. Mais fin de la parenthèse, venons-en au sujet qui nous intéresse : mon avis sur Contre toute attente de Linwood Barclay. Et des attentes j'en avais ! Et oui, souvenez-vous ma déception suite à la lecture de Ne la quitte pas des yeux. Je coupe court au suspens, ce livre m'a réconcilié avec l'auteur.

Comme toujours, Linwood Barclay nous plonge dans un univers familier. Glen Garber c'est un peu monsieur-tout-le-monde, avec une entreprise, mais une entreprise qui va mal. Une vie de famille, heureuse, qui fait en sorte de s'en sortir d'un point de vue financier, mais heureuse. A nouveau on retrouve l'alternance de la narration et du "je", "je" étant Glen Garber. Cela nous permet de ressentir au mieux ce que peut ressentir le personnage principal tout en gardant un œil sur les autres. Ce style d'écriture permet aussi de donner un rythme à notre lecture, en plus des chapitres courts qui finissent bien souvent sur une note de mystère.

Glen Garber est un rien impulsif, mais il n'en reste pas moins humain. Ainsi s'il s'emporte vite et peut agir sur des coups de tête, pour autant il sait tendre la main à ceux qui en ont besoin... à ses dépends malheureusement.
La petite Kelly est un personnage attachant. La voir évoluer dans les jours qui suivent la perte de sa mère n'y est bien évidemment pas étranger. Une petite fille intelligente mais qui a encore gardé cette innocence de l'enfance.
En toute logique, on se pose beaucoup de questions sur Sheila, la femme de Glen. Etait-elle vraiment si différente de ce que son entourage pensait ? L'auteur nous cache-t-il des informations la concernant ?
Si certains personnages sont attachants, ils cachent malgré tout bien leur jeu, et c'est avec ces personnages que Linwood Barclay fait la force de ce livre.

En nous les présentant de façon détaillée mais en cachant les détails suspects sans que l'on s'en rende compte, on finit par comprendre que l'auteur a réussi à nous duper jusqu'au bout, et que chaque personnage de ce livre peut-être vu comme un suspect potentiel. Le suspens demeure jusqu'aux dernières pages.

Pour résumer, un livre agréable et facile à lire, agrémenté d'une bonne intrigue... tout pour plaire !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...