07 février 2017

S.

Une étudiante ramasse un livre égaré. À l’intérieur, une série de notes révèlent un lecteur captivé. La jeune femme annote le livre à son tour, puis le repose à l’endroit où le lecteur inconnu l’a laissé. Ainsi commence un chassé-croisé qui va entraîner les deux étudiants – Eric et Jennifer – dans une aventure inouïe.
L’auteur du roman est V.M. Straka, l’écrivain le plus énigmatique du XXe siècle. Il a fasciné des milliers de personnes avant de mourir assassiné en 1946, sans que nul n’ait jamais découvert son identité.
La clé de son mystère se trouve-t-elle dans son dernier ouvrage –
Le Bateau de Thésée – que les deux étudiants passent au crible ? C’est l’histoire de S., un homme qui a perdu la mémoire et se retrouve embarqué de force sur un étrange bateau à l’équipage monstrueux, avec une seule idée en tête : survivre pour trouver qui il est.
Eric et Jennifer sont prêts à tous les sacrifices pour lever le voile sur cet écrivain de génie. Ils ne sont pas les seuls…




S. de J. J. Abrams et Doug Dorst, 489 pages, Michel Lafon, 2014

Mon avis : S. est un livre particulièrement complexe à lire, que j'ai toujours laissé de côté pour le jour où j'aurais vraiment le temps de le décortiquer. Dans ce livre il y a deux histoires. D'une part Le Bateau de Thésée, le dernier livre de l'auteur V. M. Straka, qui relate les aventures de S. qui est amnésique et qui tente de découvrir qui il est. Et d'autre part, il s'agit de l'histoire de Jen et Eric, qui vont faire connaissance via des annotations dans la marge de ce livre. Tous les deux vont tenter de percer à jour l'identité de l'auteur qui, à ce jour, reste inconnue. Rapidement on va se rendre compte que l'histoire de S. est particulièrement intriquée avec celle de l'auteur.

Du point de vue de la construction du livre : c'est un livre-objet très bien réalisé, en plus du livre et des annotations, des éléments vont être mis entre les pages, comme des cartes postales, des extraits de journaux... La complexité réside dans le fait de lire les deux (histoire + annotations) en même temps sans perdre le fil. D'autant plus qu'il y a un code couleur dans les annotations de Jen et Eric qui nous indique l'ordre dans lequel l'échange a été fait. Des évènements se sont produits entre chaque échange, dont on n'a connaissance que plusieurs pages après. On est donc souvent amenés à se poser la question "que signifient ces notes ?".

Si on prend les histoires séparément... ça casse pas trois pattes à un canard... Le Bateau de Thésée nous perd assez rapidement. On saute du coq à l'âne. On a beau chercher, l'enchaînement des évènements est parfois très compliqué à comprendre. Et pour être honnête, je ne suis pas certaine que j'aurais compris le fond de l'histoire sans les annotations...
Côté Jen et Eric... c'est mignon, mais sans plus. Je m'attendais à un final qui me laisserait ahurie. Finalement c'est le cas, mais plutôt par déception.
Par ailleurs, tout le long du livre, ils mettent en évidence des codes. Pour ma part j'ai vite arrêter d'essayer de les comprendre. Ceci dit, il y en avait un qui sautait aux yeux : tout au long d'un chapitre, certaines lettres des notes de bas de page étaient inscrites dans une police différente. C'était gros comme une maison... Aucune allusion à ce détail...

Donc au final, en fermant ce livre, j'ai eu une sensation de "tout ça pour ça...". Je pense que l'intérêt du livre réside vraiment dans l'objet qu'il représente, dans sa construction, la nécessité d'aller d'un support à un autre et ce creusage de méninge tout au long du livre pour résoudre une énigme. Mais finalement l'énigme en tant que telle, est plutôt creuse...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire