08 février 2017

Le Règne, tome 1 : La Saison des démons

Un tigre, une guéparde, un bouc.
Un trio de mercenaires unis par cette réalité intemporelle :
l'union fait la force.

Car le règne de l'Humanité est révolu.

Et de ses cendres est né le règne de la violence.



Le Règne, tome 1 : La Saison des démons d'Olivier Boiscommun & Sylvain Runberg, 55 pages, Le Lombard, 2016

Mon avis : Avec ce premier opus, nous faisons la connaissance avec Isaac, Octavia et Pantacrius, des mercenaires. Tous trois vos offrir leurs services aux Arbatach, un peuple de "chats", pour les aider à parvenir jusqu'au Shrine indemnes.

Ce qui m'a attiré dans cette BD, ce sont les graphismes. La couverture est vraiment très réussie et l'intérieur ne m'a pas déçue... côté graphisme...

Côté construction de l'histoire c'est autre chose. On arrive en plein dans le feu de l'action. Ce ne serait pas un problème en soi si on avait un peu plus d'explications à l'issue de la bataille. Au final, on retrouve pas mal de scènes de combats, qui démarrent au quart de tour. À tel point que le décor a à peine le temps d'être planté. Et beaucoup de questions restent en suspens. En particulier, le Shrine... Je suppose que c'est une sorte de havre, d'abri avec un espace assez conséquent, mais sans certitude (finalement on a un petit "teaser" à la fin du livre).

Par ailleurs, on comprend au fil des pages qu'on se trouve dans un monde post-apocalyptique avec les ruines de la Tour Eiffel notamment, mais on ne sait pas vraiment comment on en est arrivé là, ce qui est un peu dommage. On sait juste que c'est arrivé brutalement.

Bref, j'ai trouvé l'ensemble de la trame un peu trop brouillon. Alors je me dis que ce premier tome est peut-être là pour annoncer les personnages, et que les questions que je me pose auront une réponse dans le tome suivant. Mais si on reste sur le même mode, pas sûr que j'aille au-delà du deuxième... En tout cas pour finir sur une note positive, je le redis : le graphisme vaut vraiment le détour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire