22 décembre 2016

L'effet papillon

Si William Stark n'avait pas été intrigué par un SMS envoyé du Cameroun, René Ericksen, son boss au Bureau d'Aide au Développement, n'aurait pas été obligé de se débarrasser de lui. Si Marco, un jeune voleur, n'avait pas trouvé refuge là où le cadavre putréfié de Stark végète depuis trois ans, son oncle, chef d'un réseau mafieux, n'aurait pas lancé ses hommes à ses trousses à travers tout Copenhague pour l'empêcher de révéler à la police l'existence de ce corps qu'il a enterré de ses propres mains...

Pour stopper cet engrenage de la violence, l'inspecteur Carl Mørck et l'équipe du Département V doivent retrouver Marco. Et remonter la piste d'une affaire don les ramifications politiques et financières pourraient bien faire vaciller l'intégrité politique du Danemark.




L'effet papillon de Jussi Adler-Olsen, 660 pages, France Loisirs, 2015

Mon avis : L'effet papillon de Jussi Adler-Olsen, la cinquième enquête du département V, nous fait découvrir de nombreux personnages. En particulier Marco, un adolescent arrivé illégalement au Danemark, que l'on va suivre tout au long de ce livre, alors qu'il est traqué par son clan et sa famille de voleurs pour trahison. Marco tente de communiquer avec la police, tout en essayant de ne pas se faire remarquer pour signaler le meurtre d'un homme dont il a découvert le corps. Tout porte à croire que celui-ci a été assassiné quelques années auparavant par la famille de Marco.

Comme toujours avec l'auteur, ce livre se lit facilement, difficile de le fermer une fois qu'on l'a ouvert. Il y a une certaine urgence à la lecture de ce livre, liée à la situation personnelle de Marco qui n'a pas une minute pour se poser. Il reste constamment sur le qui-vive et passe son temps à fuir encore et encore. Jussi Adler-Olsen nous plonge dans le monde des voleurs et mendiants. On découvre ainsi tout ce qu'ils sont capables de faire, n'hésitant pas à aller jusqu'à mutiler volontairement des enfants pour attirer la sympathie des gens.

Comme je le disais, on découvre beaucoup de personnages... Passé un certain nombre j'ai commencé à avoir un peu de mal et à devoir rester bien attentive pour ne pas être trop perdue mais j'ai finalement réussi à suivre. Marco, tout particulièrement est un personnage fort, malgré son jeune âge. Il a 15 ans. Les épreuves par lesquelles il passe sont de plus en plus difficiles mais malgré tout il persiste dans l'idée de révéler la vérité sur le meurtre d'un homme, même si cela l'oblige à trahir sa famille.
On retrouve bien évidemment Carl Mørck, toujours aussi bougon, mais en proie à ses propres démons qui, décidément, refusent de le quitter.
Assad, reprend tout doucement du service suite à l'agression dont il a été victime, à la fin de l'enquête précédente. On en apprend encore un peu plus sur lui. Mais sur ce point l'auteur sait jouer avec nos nerfs, plus il nous révèle de détails sur Assad, plus on est intrigué et plus on veut en savoir encore et encore... Ce n'est pas encore dans ce livre qu'on obtiendra toutes les réponses à nos questions.
Dans ce livre, le département V va se voir affubler d'une nouveau membre, qui ne fait pas l'unanimité. Toutefois Carl va découvrir la faille. Il ne reste plus qu'à voir où l'auteur va mener ce personnage dans les prochaines enquêtes.
Enfin Rose reste fidèle à elle-même, elle se voit confier un peu plus de mission et de responsabilité, ce qui n'est pas pour déplaire. L'évolution du personnage fait plutôt plaisir et permet de mettre en place des situations parfois assez cocasses.

Techniquement il n'y a pas vraiment d'énigme, pour autant l'auteur sait nous surprendre. Sur ce livre il a plutôt choisi la note psychologique, ce qui fonctionne très bien. On se laisse prendre du début à la fin. Comme je le disais, le livre est impossible à fermer une fois qu'on l'a ouvert. On se laisse complètement prendre dans le flot des évènements. J'ai particulièrement aimé le final, puisque l'enquête ne se résout pas totalement mais je n'en dirai pas plus.

C'était donc une excellente lecture que je recommande chaudement. En revanche, cela risque peut-être de plaire un peu moins aux amateurs d'énigmes bien tordues histoire de se torturer les méninges.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire