29 avril 2015

Nous n'irons plus au bois

Nous n'irons plus au bois de Mary Higgins ClarkLaurie Kenyon, une étudiante de 21 ans, est arrêtée pour le meurtre de son professeur. On a retrouvé ses empreintes partout y compris sur l'arme du crime, sa culpabilité ne fait aucun doute - même si Laurie ne se souvient de rien.
Sarah, elle, refuse de croire que sa sœur est coupable. Aidée par un éminent psychiatre, elle va peu à peu faire revivre le terrible passé de Laurie qui seul peut expliquer le présent : son enlèvement à 4 ans, les violences subies, les troubles graves de la personnalité qu'elle a développés depuis mais dont elle ne s'aperçoit pas. Et tandis que Laurie tente de retrouver ses souvenirs, un homme au regard fou n'a pas oublié la petite fille qu'il avait passionnément aimée plusieurs années auparavant.

Nous n'irons plus au bois
de Mary Higgins Clark, 343 pages, Le Grand Livre du Mois, 1992

Mon avis : J'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir ce livre. Effectivement, je me suis rapidement rendue compte que je l'avais déjà lu mais il y a très longtemps, et à ma grande honte, j'avais oublié la fin (ce qui n'est pas plus mal, ça m'a permis de ne pas m'ennuyer). Et on ne s'ennuie pas sur ce livre, très agréable à lire, écrit dans un style très accessible. L'auteure sait tenir nos sens en éveils avec des chapitres courts qui permettent un rythme assez rapide, même si le récit en lui-même n'est pas si rapide que ça (du moins pas toujours). Elle nous fait passer d'une époque à l'autre : d'un côté l'enfance de Laurie, son enlèvement et son retour chez ses parents, de l'autre l'âge adulte, le temps des études... Il ne reste plus qu'à combler les larges zones d'ombres sur son enlèvement mais aussi les années qui ont suivies.

Laurie va devoir se battre pour découvrir son passé qui lui est caché par des personnalités dont elle n'avait pas connaissance jusque-là. C'est une personnalité que j'ai trouvée faible fragilisée bien évidemment mais aussi forte : qui serait prêt à affronter une peine d'emprisonnement pour un crime qu'il ne se souvient même pas avoir commis mais qu'il est pourtant sûr d'en être l'auteur vue les preuves qui s'accumulent.
Côté courage, Sarah, sa sœur, n'est pas loin derrière. Elle qui, en tant qu'avocate, avait juré de toujours rester du même côté de la barrière afin de ne pas laisser les assassins s'en sortir impunément, se retrouve, par la force des choses, à devoir la franchir.
Le Dr Justin Donnelly quant à lui, que je pensais au départ uniquement intéressé par "le cas" que représente Laurie, s'avère finalement réellement concerné et impliqué. Il sait s'adapter à la perfection en une seconde aux différentes personnalités qui émergent petit à petit de Laurie. Et même si cela doit prendre du temps, il ne baissera pas les bras, et ira jusqu'au bout pour aider Laurie à se souvenir.
Brendon Moody, l'inspecteur en charge de la disparition de Laurie quand elle était enfant, décide de revenir dans leurs vies quand il découvre l'accusation qui pèse sur les épaules de la jeune femme. Lui aussi est déterminé à faire toute la lumière sur les évènements de la nuit où le professeur est mort, quitte à prendre le risque de confirmer la culpabilité de Laurie.
Quant aux ravisseurs de la jeune femme, ou plutôt la petite fille à l'époque, on ne peut que les haïr, surtout quand on découvre vers quelle voie ils se sont orientés par la suite. Mais même si Mary Higgins Clark ne s'en cache pas et nous fait cette révélation très rapidement, je ne vous dis pas tout quand même !

Au départ on pense qu'il n'y a pas d'intrigue, que l'auteure nous donne tout en main dès le début. A priori il s'agit plutôt de savoir si ses ravisseurs, dont nous, lecteurs, connaissons déjà l'identité, vont être débusqués. Mais finalement elle sait nous surprendre et nous faire douter. Personnellement j'ai commencé à me poser des questions après un petit détail sur lequel elle semblait avoir insisté mais qui finalement n'avait rien à voir dans le dénouement. Elle aborde le thème des troubles de la personnalité qui revient souvent dans ses livres, avec les personnalités multiples de Laurie qu'on va devoir apprendre à cerner. Et tout l'enjeu est là : savoir si l'une d'elles se cache encore quelque part, et si l'une d'elle nous ment. Laurie est-elle réellement celle qui a mis fin aux jours d'Allan Grant ? Je vous laisse découvrir la réponse par vous-même !

En résumé, une lecture très agréable, qui nous réserve des surprises. Je ferai juste un petit reproche à l'auteure, réflexion que je me suis déjà faite par le passé : je trouve qu'elle a un peu trop tendance à simplifier les relations entre les personnages, en particulier en ce qui concerne les couples en devenir, on a le sentiment d'avoir loupé des étapes.

Chroniques des autres livres de Mary Higgins Clark sur mon ancien blog :
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup les romans de Mary Higgins Clark. Merci pour ton passage sur mon blog :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai découvert le roman policier "contemporain" dirons-nous, avec cette auteure quand j'étais au collège. J'ai tous ses livres mais je suis loin de les avoir tous lus. Du coup cette année j'ai décidé d'écluser le stock !

      Supprimer
  2. Un classique de Mary Higgins Clark, que j'avais beaucoup apprécié =D

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...