07 avril 2015

Le Dieu de New York

Le Dieu de New York de Lyndsay Faye
New-York, été 1845. Timothy Wilde, ancien barman, intègre le nouvellement créé NYPD, le département de police de la ville. Un choix de raison : il faut bien gagner sa vie, et c'est un travail honnête. Utile, aussi. Entre les arrivées quotidiennes de milliers d'immigrants affamés, les incendies et les crimes, la cité est au bord de l'embrasement. 
Lors d'une ronde de nuit, sa route croise celle d'une petite fille effrayée, couverte de sang. Elle affirme fuir un homme qui découpe les enfants. Une fable bien sûr. 
C'est du moins ce que Timothy aimerait croire...


Le Dieu de New York de Lyndsay Faye, 552 pages, Pocket, 2013

Mon avis : Avec ce livre, Lyndsay Faye nous fait voyager dans le temps vers le XIXème siècle. En 1845, alors que New York voit la création de la "police à l'étoile", Timothy Wilde est chargé d'enquêter discrètement sur des meurtres. Avant même d'être désigné pour se rôle, c'est lui-même qui insiste pour creuser, son attention attirée par la petite Bird Daly qui lui est tombé dessus sans crier gare en pleine rue, couverte de sang. Le sang n'est pas le sien, mais on retrouvera bientôt le jeune garçon auquel il appartient, mort, assassiné. Et il y a cet homme mystérieux au capuchon noir qui découpe les enfants d'après Bird.

On découvre alors le New York de 1845, ses rues, ses immigrants, ses bars, ses maisons de plaisirs... tout son lot de mystères, et avec, le vocabulaire de l'époque. Celui-ci se perd très certainement avec la traduction mais on en apprend beaucoup malgré tout (puis je suis incapable de lire en anglais de toute façon donc la question ne se pose pas !). Les allers-retours vers le lexique en fin de livre ne sont pas très pratiques mais difficile de faire autrement. En dehors de ce détail, le tout se lit très facilement et avec plaisir.

Le Dieu de New York nous livre des personnages authentiques. Un Timothy Wilde qui n'a pas été épargné : orphelin suite un incendie, un frère aux mœurs plus que douteuses, et enfin défiguré suite à un incendie, ce qui l'éloigne de celle qu'il avait toujours espéré épouser, Mercy Underhill. Si la perspective d'être engagé dans les forces de police ne l'enchante guère, c'est sa détermination à faire toute la lumière sur ces meurtres sordides qui va le convaincre de rester, aidé par ses talents d'observateur acquis par son expérience de barman.
Mercy Underhill, quant à elle, est bien décidée à reprendre le flambeau après la mort de sa mère, tombée malade en soignant des enfants malades. Chaque passage en lien avec Mercy nous surprend un peu plus jusqu'à montrer sa vrai personnalité qui fait toute son authenticité.
C'est également un plaisir de découvrir les crieurs de journaux et leur théâtre. Ces enfants à qui la vie n'a déjà pas fait de cadeaux, leur franc-parler et leur solidarité.
Mais parmi tous les personnages, c'est, pour moi, Bird Daly la plus touchante. Si jeune et pourtant déjà si peu innocente avec tout ce qu'elle a vu et vécu. Une petite qui ne se laisse pas démonter mais qui reste fragile au fond.
L'énigme est ficelée de bout en bout. Si l'on est amené à suspecter certains personnages, on ne saurait dire si c'est pour les meurtres ou autre chose. Si bien que l'on ne connaît la clé du mystère que lorsque l'auteure décide de nous la livrer clairement.

Au final, j'ai adoré ce livre, avec beaucoup de découvertes concernant la culture de New York. J'ai hâte de découvrir d'autres livres de cette auteure.

Note :
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Bonjour !
    Joli blog. J'adore les policiers historiques et tu me donnes très envie de lire celui-ci. Merci pour ta chronique.

    RépondreSupprimer
  2. Merci à toi et bienvenue. J'ai découvert que ce livre était le premier d'une série. Je pense acheter bientôt le deuxième, j'espère qu'il sera aussi intéressant !

    RépondreSupprimer
  3. Déjà, j'adore la couverture !! Elle est trop trop belle ^^.
    Et puis le New York du XIXème siècle, ça me tente complètement ça :)

    RépondreSupprimer
  4. Décidément, je lis des billets plus que positifs sur cette série! Il faudrait que je la découvre à mon tour! Ce premier tome a l'air particulièrement réussi et j'espère être aussi emballée que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jusque maintenant, côté historique j'étais plutôt allée voir côté Angleterre et France, alors une découverte de New York ça change. L'auteure décrit vraiment bien l'ambiance de l'époque!

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...