22 avril 2015

Ne la quitte pas des yeux

Ne la quitte pas des yeux de Linwood BarclayVous êtes marié, père d'un petit garçon.
Un boulot intéressant.
Un couple plutôt heureux.

Et si le pire était à venir ?

Une belle journée, une sortie en famille, votre épouse qui s'éloigne quelques instants. Et qui ne revient pas.
Fugue ? Enlèvement ? Suicide ?

Ne la quitte pas des yeux de Linwood Barclay, 604 pages, France Loisirs, 2011

Mon avis : Annonçons la couleur dès le départ, autant j'ai aimé les livres précédents de cet auteur, autant ce livre-ci fait flop en ce qui me concerne.

Comme toujours, le style est très simple, assez épuré sans être pour autant trop simple, alternant entre des phases narratives et des phases à la première personne (le narrateur étant alors David Harwood qui vient de perdre sa femme). Il se lit très facilement. L'auteur nous fait découvrir le parc de Five Mountains, Lake George. Si certaines descriptions sont les bienvenues, elles manquent toutefois à certains moments du récit, limitant un peu les possibilités de s'imaginer l'univers dans lequel l'auteur fait évoluer ses personnages.

David Harwood est journaliste et c'est sans doute ce qui va l'aider à faire la lumière sur les évènements entourant la disparition de son épouse. Son personnage est touchant par sa sincérité. Jusqu'au bout, il fera tout pour défendre sa famille malgré les obstacles qui se dressent sur son chemin. Mais il est tellement sincère qu'il en oublie malheureusement que certaines personnes ne le sont pas, y compris des personnes dont il n'aurait jamais douté.
Barry Duckworth, l'inspecteur en charge de la disparition de Jan Harwood, apparaît bourru au premier abord. Mais en creusant on découvre quelqu'un qui ne reste pas insensible face au malheur qui frappe David et son fils, Ethan. Il tente simplement de faire son travail au mieux, sans négliger la moindre piste, au risque de froisser certaines personnes.
Jan Harwood de son côté est difficile à cerner. Son entourage semble difficilement s'accorder sur sa personnalité avant sa disparition. On va petit à petit découvrir son passé. Mais je n'en dis pas plus, pour ne pas faire trop de révélations.
N'oublions pas les parents de David, ils sont très attachants et on comprend rapidement d'où David tient cette sincérité qui le caractérise. Il y a bien d'autres personnages, mais difficile de les aborder sans trop en dire.

On en arrive au point crucial : l'énigme... A aucun moment je n'ai été surprise au cours de cette lecture. Tout est prévisible du début à la fin, si bien que je me suis ennuyée. Attendant désespérément un rebondissement qui me clouerait le bec, rien n'est arrivé. On nous livre parfois des révélations qui n'en sont pas : on avait tout deviné 100 pages plus tôt si ce n'est plus. Si l'auteur nous donne de nombreuses pistes à explorer, elles ne font que graviter autour d'une route bien large avec plein de feux qui clignotent pour dire "voici le chemin à prendre".

En résumé, même si le style d'écriture de Linwood Barclay reste agréable, ce livre n'en demeure pas moins ennuyeux, avec une énigme qui n'en est pas vraiment une. Petite déception donc, en espérant que le prochain que je lirai relèvera le niveau.

Note :
Chroniques des livres précédents sur mon ancien blog :
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Oh dommage! Néanmoins, j'ai beaucoup entendu parler de cette auteure et je tenterais bien un jour mais probablement pas avec ce livre!

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui dans tous les cas c'est un très bon auteur, j'avais beaucoup aimé les livres précédents, et je ne compte pas m'arrêter sur cette dernière lecture

    RépondreSupprimer
  3. ah dommage ! Comme quoi, il faut jamais se laisser berner par la réputation d'un auteur ! Je vais l'éviter celui-là !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...