12 septembre 2016

Valisar, tome 2 : Le Tyran

Dix ans ont passé depuis que Loethar, le chef de guerre barbare des Steppes likuriennes, a dévoré l'Ensemble Denova avec son armée de mercenaires, avant de s'installer dans le premier de ses royaumes : Penraven. Pensant les héritiers Valisar morts et enterrés, il s'est couronné empereur et ne ménage pas ses efforts pour que son peuple s'intègre à la population de l'Ensemble. Mais renoncer à ses méthodes de persuasion les plus violentes n'a pas suffi à éteindre les braises de la rébellion... car les héritiers Valisar sont toujours en vie. Protégés par de fidèles alliés, ils sont prêts à tout risquer pour l'avenir de leur royaume, et déterminés à faire couler le sang du tyran...



Valisar, tome 2 : Le Tyran de Fiona McIntosh, 749 pages, France Loisirs, 2014

Mon avis : Avant toute chose, autant prévenir de suite : c'est un tome 2. Qui dit tome 2 dit spoilers. Difficile d'en parler sans ça, donc si vous n'avez pas lu le premier tome de ce livre, demi-tour ! Je voulais mettre en ligne ma chronique sur le premier tome avant de faire celle-ci. Et en cherchant dans les articles de mon ancien blog, j'ai réalisé que je n'en avais pas fait pour celui-ci...

Dans Le Tyran, nous retrouvons les personnages du premier tome, 10 ans plus tard. Loethar est bien installé sur son trône. Et contre toute attente, il semblerait que ce règne se passe plutôt bien, dans la paix. Pour autant Leonel est bien décidé à reprendre ce qui lui revient de droit. Pour cela il va être aidé par ses compagnons depuis 10 ans : Kilt Faris et ses comparses. Nous allons également retrouver Piven qui, ma foi, a bien changé, et qui compte bien faire tomber Loethar également.

L'auteure multiplie les décors, puisque l'on va suivre de nombreux personnages qui évoluent tous un peu de leur côté. Pour autant il n'y a pas trop de personnages, donc nous ne sommes pas trop perdus. J'avais juste un peu de mal parfois si je n'étais pas trop concentrée entre, d'une part Kilt Faris, et d'autre part Kirin Felt, mais c'est un détail qui ne m'a pas gênée outre mesure. J'aime beaucoup le style d'écriture de Fiona McIntosh, très facile à lire. C'est vraiment très fluide et d'un autre côté, elle transmet très bien les émotions des personnages, que ce soit la gaminerie de certains, la noirceur d'autres, les remords même. Plus particulièrement, un passage qui m'a vraiment touchée dans ce livre et où l'auteure a su transmettre l'atmosphère du moment, ne serait-ce que par des regards échangés entre des personnages, c'est la résignation de Freath, quant aux évènements, à l'extrême opposé du caractère buté de Leonel. Mais je n'en dis pas plus sur ce point.

Et justement en parlant de Leonel : il m'énerve. Théoriquement on devrait faire face à un futur roi, Valisar. On s'attend à ce qu'il soit posé, sage et réfléchi dans ses prises de décisions... En lieu et place, on découvre un gamin rongé par un désir de vengeance, incapable de réagir autrement que sur des coups de tête. Je le trouve antipathique au plus haut point. Pour autant ça ne gâche absolument pas la lecture du livre. Au contraire, je dirais même que d'une certaine manière, c'est un point positif puisqu'on se pose forcément beaucoup de questions sur la suite, mais je reviendrai sur ce point un peu plus tard.
Piven pour sa part, comme je le disais plus haut, a bien changé. À l'issue de cette lecture, je me pose énormément de questions sur lui : va-t-il poursuivre sur cette voie ? comment a-t-il pu changer à ce point ? quel autre secret se cache derrière ce personnage ?
Deux personnages m'ont particulièrement émue : Greven, en quelque sorte le père adoptif de Piven, qui se retrouve dans une situation peu enviable, là encore je n'en dis pas plus ; et Kirin Felt, un investi : outre les désillusions et les mauvaises nouvelles auxquelles il va devoir faire face, il me fait l'effet d'un personnage fragile, mais pas faible pour autant, et d'une certaine façon vieilli prématurément.
Un personnage qui m'a beaucoup étonnée cette fois-ci, c'est Loethar qui, contrairement à ce qu'indique le titre de ce livre, n'est plus le tyran que l'on a connu, il en viendrait presque à regretter ses actions passées. Pour autant, je ne le porte absolument pas dans mon cœur.

Le moins que je puisse dire est que je ne me suis pas ennuyée un seul instant à la lecture de ce livre. Il est bourré de rebondissements mais, et c'est le point négatif de ce livre à mes yeux, peut-être un peu trop de rebondissements : on en vient à ne presque plus être étonné des révélations tellement il y en a. Au final, mais ça c'est du positif, on ne sait plus à quoi s'attendre et surtout à quel saint se vouer. Pour ma part j'en arrive à ne plus être sûre de savoir faire la part entre les gentils et les méchants. D'où mes questions plus haut sur les différents personnages. Un point sur lequel j'ai vraiment eu du mal : l'introduction qui se déroule à notre époque... je n'insiste pas, même si ça ne concerne qu'une partie ultra minime de ce livre, ce serait malgré tout révéler un gros morceau. Toujours est-il que les faits liés à cette époque, me semblent franchement tirés par les cheveux. Vous me direz "c'est de la fantasy, tu peux t'attendre à tout"... moui mais là quand même c'est un peu too much (même si j'ai une petite idée du pourquoi du comment de l'utilisation de cet espace-temps).

Sur ce, j'ai vraiment hâte de lire le troisième tome, le mois prochain je pense. Il promet d'être fort en rebondissements.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...