18 septembre 2016

Derniers Jours

Quand Kyle Freeman, réalisateur indépendant, est chargé de réaliser un documentaire sur une secte oubliée, il y voit un moyen de rembourser ses dettes. Le Temple des Derniers Jours, basé dans le désert d'Arizona et dirigé par un gourou à la réputation sulfureuse, a connu une fin sanglante. Pourtant, les rumeurs vont encore bon train sur les pratiques déviantes et les expériences paranormales du groupe. Bientôt, une série de phénomènes inexpliqués s'abat sur la production. Visites nocturnes troublantes, disparitions soudaines et découvertes d'atroces artefacts, le tournage vire au cauchemar...



Derniers jours d'Adam Nevill, 451 pages, Bragelonne, 2014

Mon avis : Kyle Freeman, réalisateur indépendant, plutôt axé paranormal, et... fauché... se voit proposer par Max Solomon, tout frais payés, la réalisation d'un film sur une ancienne secte ayant sévi en Angleterre, en France et aux États-Unis, et ayant connu une fin tragique. Rapidement emballé par l'idée, il part avec Dan, son caméraman, sur les traces de sœur Katherine, gourou du Temple des Derniers Jours. Ils comprennent trop tardivement qu'ils se sont lancés dans une aventure unique et surtout dangereuse qui ne les laissera plus fermer l'œil de la nuit. Hallucinations ou créatures réelles ? Dans un cas comme dans l'autre l'issue de ce tournage est plus qu'incertaine.

Ce livre se lit très facilement, je dirais même qu'on le dévore... pourvu qu'on aime avoir peur bien sûr. Le style d'écriture est assez fluide et l'auteur multiplie les décors, nous entraînant dans des endroits de plus en plus sombres et effrayants. J'ai particulièrement apprécié la lecture des scènes qui se déroulent en France. Que ce soit le cadre en général, le mode de description et les différents bouleversements, le tout concourt à une atmosphère étouffante au possible.

Côté personnages, bien évidemment je parle de Kyle en premier, puisque le récit s'articule autour de lui. On le suit véritablement à la trace. J'hésite encore sur ce qui le motive réellement au final. Appât du gain ? Curiosité ? Désir de faire éclater la vérité ? Mon choix hésite encore sur les deux premiers, ou peut-être s'agit-il d'un mélange des deux ? Toujours est-il que mes sentiments vis à vis de ce personnage ont évolué à plusieurs reprises dans ce livre sans pour autant en faire un personnage mal aimé, passant de courageux et téméraire, à insouciant et cupide par moments, voire insensible.
Insensible (mais pas longtemps), en particulier vis à vis de Dan, qui est sans doute le plus raisonnable de tous, mais qui se retrouve malgré tout bien obligé de suivre les pas de son ami et collègue.
Quant à Max, là on peut parler de personnage détestable. Dès le départ, il n'inspire que le mépris, et on ne peut que se demander quel sera son prochain mensonge. A un moment du livre, je me suis plutôt retrouvée à avoir pitié de lui, mais finalement sa nature refait vite surface.

Histoire de démêler les nœuds du mystère, on passe d'interview en interview d'anciens membres de la secte, retrouvés par Max. Le tout servi avec un tournage à la Blairwitch qui rend plutôt bien quand on s'imagine les scènes dans notre tête. J'avoue qu'au bout d'un moment j'ai, malgré tout, commencé à me lasser de cette façon de décrire les choses. Mais finalement, à ce moment, l'auteur a commencé à faire évoluer les personnages autrement, ce qui tombait très bien, en abandonnant largement, mais pas complètement, l'utilisation de la caméra. Vous l'aurez compris l'ambiance est très étouffante. On a un réel sentiment d'urgence à la lecture de ce livre qui devient un page-turner assez rapidement jusqu'au grand final que j'ai lu d'une seule traite. Le final en tant que tel... que dire ? Pas déçue, loin de là, mais curieuse puisque l'auteur nous laisse volontairement avec un petit point d'interrogation quant à l'avenir de certains personnages. À nous donc de choisir la réponse à celui-ci.

Je reste encore novice dans le thriller fantastique. Je n'en ai lu que très peu pour le moment. Mais celui-ci est un véritable coup de cœur à lire pendant une froide soirée d'hiver...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire