17 mai 2017

La Cité, tome 1

Construite sur des milliers d'années, faite d'une multitude de niveaux, la Cité est aussi vaste qu'ancienne. Au fil des siècles, elle s'est étendue au-delà de ses remparts, menaçant sans cesse les royaumes voisins. Au cœur de la Cité réside le sanguinaire Empereur, dont le visage reste un mystère et que la mort même semble craindre : certains vont jusqu'à douter de son humanité.
Une poignée de rebelles espérant mettre fin à ce règne de terreur placent leurs espoirs en un seul homme, dont le nom sonne comme une légende : Shuskara. Celui qui fut autrefois le général favori de l'Empereur. Un homme respecté, capable de provoquer un soulèvement et d'unir la Cité. Mais aussi un criminel trahi, emprisonné et torturé avant de disparaître...




La Cité, tome 1 de Stella Gemmell, 575 pages, Bragelonne, 2013

Mon avis : Avec La Cité de Stella Gemmell, nous allons suivre l'histoire de plusieurs protagonistes qui, d'une façon ou d'une autre, sont liés, et dont l'avenir va finir par se rejoindre. Certains des personnages viennent des tunnels sous la Cité, monde particulièrement dangereux où les eaux peuvent vous engloutir en quelques secondes. C'est le cas notamment d'Elija et Emly, frère et sœur. D'autres comme Bartellus, considéré comme un traitre aux yeux de la Cité, s'y sont retrouvés contraints. Et il y a le monde extérieur, où une guerre fait rage, visant à éliminer l'Empereur.

La plume de l'auteure est agréable à lire, toutefois j'ai trouvé qu'il y avait des longueurs, en particulier dans les premières parties. Notamment, je déplore trop de batailles et trop de détails de ces batailles. Alors certes elles sont importantes et nécessaires, mais ce n'était pas forcément utile d'insister autant dessus. En revanche l'auteure a vraiment construit un monde très riche et qui, je n'en doute pas, promet encore de nombreuses surprises dans le deuxième tome. Le décor de la Cité (je parle bien de la Cité et non des tunnels) fait rêver. J'aurais aimé une illustration du gulon, un animal rare, bien que j'en ai une vision qui me convient plutôt bien.

On croise le chemin de nombreux personnages. Tous sont attachants à leur façon. Chacun a son histoire qui lui est propre. L'auteure fouille vraiment le passé et la personnalité de chacun d'entre eux... ou presque. Je trouve un peu dommage qu'elle ait peu insisté sur le personnage d'Elija qui est mis en avant au départ pour finalement devenir très secondaire.

Nous ne sommes pas épargnés niveau rebondissements. L'orientation prise par l'énigme est surprenante mais dans le bon sens. Pour ma part j'en suis arrivée à me poser des questions sur certains personnages : certains vont-ils trahir leurs compagnons ? L'auteure elle-même pose la question à un moment d'une certaine façon. Aussi le final est loin d'être prévisible : qui va gagner ? qui va survivre ?... tout est possible ! J'avoue me poser une question sur le final, il y a peut-être un détail que je n'ai pas bien compris, mais je vais farfouiller pour avoir ma réponse, sinon je l'aurai peut-être dans le deuxième tome si c'est un point laissé en suspens exprès par l'auteure.

La Cité de Stella Gemmell a donc été une très bonne lecture malgré des longueurs dans les premières parties. J'ai hâte de découvrir le deuxième tome.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire