14 août 2017

Elantris, tome 1 : Chute

Jadis, Elantris était splendide. On l'appelait la cité des dieux, elle rayonnait de pouvoir. La légende dit que ses habitants étaient immortels. Force, vitesse. perspicacité : ils pratiquaient la magie d'un simple mouvement de la main. On venait de très loin pour admirer Elantris et profiter de ses richesses.

Jadis, le Shaod était une bénédiction. Magie bienveillante, elle frappait au hasard, souvent la nuit, aussi bien le voleur que le marchand, le noble que le guerrier, hommes, femmes et enfants. Ceux qui étaient choisis ne vieillissaient plus et pouvaient vivre dans les murs d'Elantris, une vie libre et éternelle.

Cette éternité a pris fin il y a dix ans.

Elantris, tome 1 : Chute de Brandon Sanderson

Elantris, tome 1 : Chute de Brandon Sanderson, 281 pages, Orbit, 2009

Mon avis : Dans le premier tome d'Elantris de Brandon Sanderson, nous faisons la connaissance de Raoden, le prince d'Arélon, qui découvre à son réveil qu'il a été victime du Shaod, l'obligeant à s'exiler dans la cité d'Elantris. Dix ans auparavant le Shaod était une bénédiction, conférant à ceux qui étaient touchés par celui-ci, les pouvoirs d'un Dieu et la vie éternelle. Mais depuis dix ans, le Réod a inversé cette bénédiction. Désormais les victimes du Shaod sont comparables à des morts-vivants. Leurs cheveux deviennent blancs, leur peau devient pâle et couverte de tâches noires, et la moindre blessure, si minime soit-elle, les fait souffrir indéfiniment. Raoden est donc contraint de partir pour Elantris, le jour même où sa fiancée, Sarène, doit arriver pour leur mariage. Mais plutôt que d'avouer la vérité à Sarène, on lui fait croire que Raoden est mort. Pendant que Raoden tente de se faire sa place à Elantris, Sarène découvre rapidement que de nombreux secrets se cachent en Arélon et elle va tenter de les mettre à jour.

J'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteur toutefois j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Commencer cette saga en sortant d'une grosse panne de lecture n'est pas l'idéal, mais c'est aussi ce livre qui m'aura permis d'en sortir ! J'ai donc du m'accrocher sur les premiers chapitres le temps de sortir de cette panne, avec quelques retours en arrière pour cause d'inattention. Mais une fois que j'étais dedans je n'ai plus su le fermer ! On est très rapidement immergé dans l'histoire puisque le livre commence directement avec l'exil de Raoden.

Les personnages sont attachants, en particulier Sarène qui tente de s'élever et se démarquer dans cette cité qu'elle ne connait pas et où la femme n'a que peu de place.
Raoden m'a semblé calculateur dans un premier temps et je n'appréciais pas forcément son personnage. J'avais l'impression de quelqu'un qui voulait s'attirer la gloire et avoir son propre clan à côté des autres clans qui se sont formés à Elantris. Mais quand on finit par comprendre son objectif, on le voit sous un tout autre jour et il devient vraiment attachant.
Un personnage en particulier m'intrigue beaucoup, même s'il semble très gentil, j'ai comme l'impression qu'on est loin de tout savoir à son sujet et que l'on risque d'avoir de mauvaises surprises. Je ne dis pas de qui il s'agit pour ne pas trop en dire.
Et n'oublions pas Hrathen qui est bien décidé à imposer sa religion en Arélon, quelqu'en soit le prix.

L'univers de l'auteur est riche et surtout mystérieux. Mais je n'ai aucun doute que cet univers est loin d'être exploité à son maximum dans ce premier tome. Le deuxième tome nous réserve sûrement beaucoup d'autres découvertes et de surprises. Qu'est-ce qui a provoqué le Réod ? Est-il réversible ? Mais aussi, Sarène et Raoden vont-ils être réunis d'une façon ou d'une autre ? Jusqu'où va aller Hrathen pour parvenir à ses fins ?
J'ai hâte de découvrir le deuxième tome.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire